Boké : 12,8 milliards gnf pour compenser les riverains de la route de contournement 

Print Friendly, PDF & Email

Comme promis, l’Etat guinéen, à travers le Ministère des Mines et de la Géologie (MMG) avec l’ensemble des acteurs impliqués, a finalement engagé mardi, 27 octobre 2020, l’indemnisation de 172 personnes vivant dans 14 villages.

En clair, ce sont des personnes qui se sont retrouvées expropriées de leurs terres, plantations, domaines le long du tracé allant du secteur Missira (Tanènè) à Kassef (Tamaransy) dans la préfecture de Boké.

Le coût global pour la mise en œuvre de ce projet porteur d’espoirs pour les jeunes et femmes de Kakandé est de douze milliards huit cents millions de francs guinéens (12.800.000), fonds tiré des revenus miniers pour répondre à l’une des attentes cruciales de la population de Boké. 

De l’avis de certains analystes, la matérialisation de cette route de contournement permettra de panser tant à l’interne qu’à l’externe, les frustrations, de manifestations, de violences et de remous sociaux ayant marqué la vie des filles et fils de Boké. Sachant que cette route va considérablement réduire le risque d’accidents mortels et la pollution dans la Cité minière de Boké.

La population de Kakandé ne tarit pas d’éloges à l’endroit de l’Etat guinéen à travers le Ministère des Mines qui a un droit de regard sur cet ambitieux projet.

Longue de 17,8 km, l’infrastructure qui sera réalisé sur un délai contractuel de 18 mois, a sur le trajet, trois (03) ponts enjambant le fleuve Rio Nunez, le Tinguilinta et le Batafon. A ces ouvrages de franchissement, s’ajouteront deux (02) passages à niveau sur les rails.

Le secrétaire Général chargé des collectivités décentralisées de Boké, Jean Béavogui a, au nom des autorités locales remercié le chef de l’Etat qui, selon lui, s’était engagé à faire construire cette infrastructure de développement. Il a, par ailleurs, invité les populations à faciliter l’exécution des travaux tout le long du processus.

Pour le suivi correct et régulier des travaux, le Gouvernement guinéen a mis en place un Comité conjoint composé du Ministère des Mines et de la Géologie, des Finances et l’économie, des Travaux Publics ainsi que l’Urbanisme et Habitat.

Pour Moussa Garba, consultant du Ministère des Mines et de la Géologie : “Le fonds pour ce contrat est totalement bouclé et les travaux ne vont pas retarder. Il était important pour l’état de démarrer l’indemnisation des 172 personnes impactées avant le lancer les travaux.”

Les populations riveraines saluent non seulement la matérialisation de cette promesse de plus de 10ans mais se disent heureuses de la prise en compte de l’aspect impact à travers cette compensation individuelle. Au nom des communautés, le chef du secteur Missira se réjouit du démarrage des travaux qui vont selon lui désenclaver d’avantage les villages et ouvrir des opportunités.

A noter que l’Entreprise Henan-Chine est chargée de réaliser les travaux sur un délai de 18 mois impartis.

Mamadouba Camara 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.