Boké : bagarre autour des masques de protection contre le covid-19

Print Friendly, PDF & Email

A Boké, le port obligatoire des masques de protection contre le Coronavirus ou Covid-19, commence à opposer les agents des services de sécurité à des citoyens qui refuseraient de se plier à cette mesure. Ce mardi matin 5 mai 2020, à la devanture du bloc administratif de la préfecture, la police a interpellé plusieurs citoyens qui n’avaient pas de masques.

Parmi les personnes interpellées et embarquées manu militari à bord d’un pick-up, des femmes qui venaient acheter des condiments au marché.

Cette interpellation a suscité la grogne des conducteurs de motos-taxis.

Il faut signaler que dans cette préfecture minière, la police veille strictement au port obligatoire des masques ce, malgré la réticence de certains citoyens.

Mais faut-il rappeler que la libération des personnes interpellées est forcément conditionnée au payement de 20 ou 30.000 GNF.

Sont souvent conduits au commissariat, des citoyens qui refuseraient de négocier en coulisse avec des agents.

Mamadouba Camara, Boké

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.