Connect with us

Societé

Boké: les enseignants exigent la poursuite des négociations entre le SLECG et le gouvernement

Les enseignants munis des pancartes ont investi dans la matinée du lundi, 12 novembre 2018, la devanture du siège de la Direction préfectorale de l’Education (DPE) de Boké avec pour objectif de demander la poursuite du dialogue entre le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) autour d’un salaire de base de ‘’huit millions (8.000.000 GNF)’’.

S’adressant à ses collègues de corporation, le directeur préfectoral de l’éducation (DPE) par intérim, Dembo Amirou Dramé a invité les manifestants à penser à l’avenir des enfants de Guinée.

Il a, par ailleurs, plaidé pour l’assurance du service minimum dans les l’ensemble des établissements publics et privés afin que les élèves de sa sphère pédagogique puissent reprendre le chemin de l’école dans la sérénité.

Sur les pancartes, on pouvait remarquer ceci : « nous exigeons le dialogue entre le SLECG et le Gouvernement ; vive la négociation ! à bas la violence ; vive l’Education guinéenne ; vive le général Aboubacar Soumah;  nous vaincrons, à bas les intimidations ; vive les négociations !!!…»

Mamadouba Camara, Boké

Continuer la lecture
1 Comment

1 Comment

  1. Denise

    12 novembre 2018 at 19 h 40 min

    Pas de salaire et ils commencent à sentir les conséquences du manque d’argent. Mais dites à Soumah de vous faire quelques virements. Vous oubliez que vous n’êtes pas obligés d’être des fonctionnaires. Si vous n’êtes pas contents mais démissionner au lieu de nous soûler avec vos indécisions. Pathétique

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter