Boké : médecins, officiers de police judiciaire et assistants sociaux outillés sur la prise en charge des victimes des violences sexuelles 

Print Friendly, PDF & Email

Le service de médecine Légale, sous l’accompagnement technique et financier de l’UNICEF a lancé ce lundi 1er août 2022, les travaux d’un atelier de formation axé sur le renforcement des capacités des Médecins, Officiers de Police Judiciaire et des Assistants sociaux sur les techniques de prise en charge des victimes de violences sexuelles/VBG et l’interprétation des rapports médico-légaux.

Cette rencontre de trois (03) jours regroupe des médecins, Officiers de police judiciaire (Police-Gendarmerie), l’inspection régionale de la promotion féminine, de l’enfance et des personnes vulnérables (IRPFE-PV) ainsi que l’Administration sanitaire de la Région Administrative de Boké.

Souhaitant la bienvenue aux uns et aux autres, Dr Ibrahima Diallo a indiqué que dans toute société la femme est au centre d’intérêt des décideurs. Il a exhorté les participants à plis de sérieux pour mieux défendre les droits des enfants de Guinée.

Pour le représentant du l’Unicef, M. Aliou Maïga, cet atelier met accent sur les enfants et les femmes, principales victimes des violences sexuelles.

La protection de l’enfant se défini comme l’ensemble des mesures (législatives, judiciaires et de sensibilisation) faites pour aider les services compétents à jouer correctement leur partition dans l’assistance des familles de enfants et filles victimes de violences sexuelles. Il a réitéré l’engagement de l’Unicef à accompagner la Guinée pour arriver à bout du fléau.

De son côté, le Chef de Service de la Médecine Légale, Pr Hassane Bah a précisé que les agressions ou violences sexuelles sont les 1ères  causes de consultations en médecine Légale.

Il a mis un accent particulier sur la formation des OPJ à l’interprétation des certificats médicaux. Pour lui, la problématique des VBG dont sont victimes les femmes, est une préoccupation majeure pour les autorités administratives et les services compétents.

Ouvrant les travaux, le gouverneur de la région administrative de Boké, Colonel Sékouba Trésor Camara a déclaré que ma prise en charge sanitaire permet d’améliorer la santé de nos enfants et femmes, victimes des violences et d’améliorer notre mode opératoire sur le terrain.

Selon lui, les femmes et les veilles personnes représentent les 70% des victimes des violences basées sur le genre VBG). Et Dr a rassuré que le gouvernement guinéen mettra tout en œuvre pour l’amélioration du bien-être des enfants de Guinée.

Bref, le gouverneur de région invite les participants à donner le meilleur d’eux mêmes pour produire des résultats probants au bénéfice de la société.

« Rapel des textes juridiques et déontologiques en rapport à la profession, modèle de certificats médicaux, présentation du cadre légal et réglementaire de coups et blessures et des agressions sexuelles en Guinée, rôle et place du médecine légale dans le domaine médical, sanitaire et judiciaire d’un pays, indemnisation des victimes de coups et blessures le Code CIMA », sont entre autres thèmes débattus par les participants et facilitateurs.

Mamadouba Camara 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.