Boké : un homme ôte la vie à une femme en état de famille avant de la décapiter

Print Friendly, PDF & Email

Yéro Bella Sanè, cultivateur et célibataire âgé d’une trentaine d’années, vient d’ôter volontairement la vie à Madame Hawa Conté, en état de famille et mère d’un enfant, selon les parents de la victime.

Le drame s’est produit le jeudi, 17 septembre dernier, dans le secteur Bantanfôrô, district de Boundoulengué, sous-préfecture de Dabiss, dans la préfecture de Boké.

 D’après Yéro Bella Sanè qui a reconnu les faits ce mardi à son audition dans les locaux de la Brigade de Recherche (BR), «je l’ai hasardeusement croisée en brousse en train de marcher librement. Je suis venu par derrière, l’étrangler jusqu’à ce qu’elle rende l’âme et puis, je l’ai égorgée et lui coupé la tête.»

Aux dires de Yéro Bella: «J’ai toujours appris que la tête humaine contient du diamant surtout, quand elle est enterrée pendant un mois. Donc, c’est cette théorie que je voulais mettre en pratique pour que je sois aussi riche.»

A en croire à une source sécuritaire, l’homme incriminé a été interpellé hier lundi, 21 septembre 2020 avec une armada de grigris et conduit dans les locaux de la Sûreté régionale de Boké pour fin d’enquête.

Dans ce dossier criminel, les autorités administratives promettent de s’impliquer pour la manifestation réelle de la vérité.

Déjà, les enquêtes sont ouvertes pour, dit-on, retrouver la tête de Hawa Conté qui, selon le présumé assassin, est cachée quelque part dans un Bowé dans la commune rurale de Dabiss.

Mamadouba Camara, Boké

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.