Boké : une réunion convoquée par le 1er vice-maire tourne à l’emprisonnement d’un syndicaliste

Print Friendly, PDF & Email

Le Premier Vice Maire de la Commune Urbaine de Boké, Mohamed Aly Camus Camara a convoqué  hier mardi, 20 avril 2021, dans la salle des délibérations de la Mairie, une réunion de concertation qui a regroupé les groupes du syndicat des transporteurs de la préfecture de Boké.

Malheureusement, ladite réunion qui s’est tenue sans le consentement du Maire central et des autres conseillers communaux, a tourné aux cris, injures et à l’emprisonnement d’Abou Sylla du Groupe de Hamidou Pendessa, principal gestionnaire de la fameuse Gare routière 400 bâtiments.

Au micro de l’AGP de Boké, Hamidou Pendessa s’est lâché en ces termes: «Avant-hier, j’ai été appelé au téléphone par le Premier Vice Maire de la Commune, Mohamed Aly Camus Camara qui nous a convoqués à une réunion de concertation à 10 heures à la Commune avec les autres membres du Syndicat des transporteurs de Boké. Il m’a demandé de venir avec mes éléments, je lui ai dit d’accord. Mais à mon arrivée à la Commune, j’ai trouvé plus de 20 personnes composées des autres syndicats et même ceux qui n’étaient pas syndicats étaient présents dans la salle. En plus, on a trouvé dans la même salle, le Commissaire Central, son adjoint et Almamy Youssouf Amba Coumbassa.

Mais à son insu, ils avaient dit que dans mon groupe, je serai le seul à accéder la salle. Je suis rentré m’assoir. Et puis, Amba a pris la parole. Et quand on a posé une question, j’ai secoué la tête, soudain, tout monde à commencer à crier. C’est ainsi que mes éléments aussi ont crié. Au cours de ces disputes, ils ont pris Abou Sylla, un de mes éléments, ils sont allés l’emprisonner à la Police.»

Pendant ce temps, précise notre interlocuteur, «Toute la Guinée sait ce que je traverse dans cette affaire de Contrat avec Amba. C’est nous deux qui nous critiquons entre nous. Alors, j’ai dit à Camus, si c’est lui (Amba) qui est désigné président de séance, moi je ne parle plus ici. C’est ce qui s’est passé hier.bC’est par après que je suis allé à la Police et j’ai appelé le Maire Tawel qui a ordonné la libération d’Abou Sylla de Yomboya », a-t-il indiqué.

Joint au téléphone, le préfet Hassan Sanoussy Camara s’est dédouané : «Vous savez, avec les chantages, je me retire de la gestion des gares routières. C’est à la charge de la Commune. Je n’en sais rien et je ne suis pas informé de l’emprisonnement d’un syndicaliste. Merci.»

A préciser que, pour équilibrer l’information mise à notre disposition, nous avons tenté plusieurs fois de joindre en vain, le 1er vice maire de la Commune, Mohamed Aly Camus Camara.

Joint au téléphone par notre correspondant régional, le Maire de la Commune Urbaine de Boké, Honorable Mamadouba Tawel Camara  reconnait avoir demandé à la Police de libérer le jeune Abou Sylla.

Par ailleurs, Honorable Mamadouba Tawel Camara a tenu à clarifier les zones d’ombre dans la brûlante affaire de la Gare routière 400 bâtiments : «En ce que je sache, le vice maire, Mohamed Aly Camus Camara m’avait dit qu’il a une réunion avec Almamy Youssouf Coumbassa dit «AMBA». Mais dire qu’il avait convoqué les transporteurs plus la Police, ça, je n’ai pas cette information.  Je les ai vus à la Commune mais moi, je me rendais au bureau du préfet qui me demandait aussi pour une affaire. Mais en partant, j’ai dit à Camus que le Contrat qu’on a signé avec Hamidou Pendessa dit «DG», reste et demeure encore puisque c’est la volonté du Conseil Communal.»

Et d’ajouter : «Le Contrat de 25 millions de francs guinéens qui nous lie au groupe du DG, demeure intact. L’installation de la nouvelle équipe syndicale, n’a rien avoir avec notre Contrat, ce n’est pas la même chose, c’est différent.» Dossier à suivre…

Mamadouba Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.