Bonimy à propos du chef de file de l’opposition : ‘’il est en train de se battre pour se faire une place sous le soleil’’

Print Friendly, PDF & Email

Interrogé sur la migration des opposants politiques tels que Bah Oury de l’UDRG et Faya Milimono du BL vers le cabinet du nouveau chef de file de l’opposition guinéenne, Jacques Bonimy, président de l’UPG estime que le débat est loin d’être personnalisé. 

Il soutient que « les partis politiques et leurs leaders sont libres de leurs opinions et des positions qu’ils peuvent adopter. » Mais il est question de principe de la lutte que ces opposants ont mené depuis 2019 pour empêcher la mise en place d’une nouvelle constitution, mais aussi et surtout le projet de troisième mandat.  Et si ces leaders ont décidé de se joindre le cabinet d’un chef de file issu de l’assemblée nationale qu’ils ont eux-mêmes à un certain moment combattu,  mais qui a pu se mettre en place suite aux élections législatives du 22 mars 2020, le président de l’Union pour le Progrès de la Guinée parle d’un reniement du combat qu’ils ont entamé.

« En optant ainsi d’aller vers ce cabinet et d’accepter d’être membre de ce cabinet,  c’est un reniement total de la lutte qu’ils ont mené depuis 2019 », fulmine Jacques Bonimy qui n’hésite pas de s’attaquer à Mamadou Sylla de l’UDG.

« Le chef de chef de file actuel issu de cette assemblée monocolore n’a aucune influence sur les décisions de l’assemblée. Le vote se fait avec ou sans lui. Et même le groupe parlementaire dont il est issu,  tous les leaders ne partagent pas sa position de chef de file de l’opposition.  Donc, c’est un chef diminué qui est en train de se battre aujourd’hui pour se faire une place au soleil », a-t-il laissé entendre. 

Yamoussa Camara 

+224 657851102

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.