Boubacar Sylla du CAM: ‘’un Sakoba doit aujourd’hui répondre de ses actes devant le tribunal’’

Print Friendly, PDF & Email

Depuis la résurgence de la maladie à virus Ebola en Guinée, les commentaires vont bon train chez des activistes et défenseurs du droit à la santé.  Pour le président du club des amis du monde, la responsabilité de cette résurgence incombe à l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) dirigée par Dr Sakoba Keita. 

« Un Sakoba doit aujourd’hui répondre de ses actes devant les juridictions compétentes si on était dans un pays sérieux »,

L’on se rappelle il y a quelques jours en annonçant la nouvelle concernant la réapparition de la maladie à virus Ebola, le directeur général de l’agence nationale de la sécurité sanitaire n’a pas manqué de dire que tous les vaccins que  la Guinée possède pour lutter contre cette épidémie sont périmés depuis le mois de décembre dernier.  Ce qui prouve à suffisance selon le président de l’ONG Club des amis du monde, l’amateurisme de cette agence.

« Un Sakoba doit aujourd’hui répondre de ses actes devant les juridictions compétentes si on était dans un pays sérieux », a dit Boubacar Sylla. 

Par ailleurs en conférence de presse ce jeudi, Dr Sakoba Keita annonce également la commande de près de 12 mille vaccins  pour endiguer ce virus. Mais pour éviter les mêmes erreurs de par le passé,  Boubacar Sylla préfère que la gestion de ces vaccins soit assurée par le Ministère de la santé.

« L’ANSS, c’est pas son rôle de garder les vaccins.  Aujourd’hui, on a un programme élargi de vaccination.  Qu’est-ce qui pouvait empêcher le Ministère de la Santé s’il avait la force de la gestion du département de prendre ces vaccins et les mettre dans la vaccination de routine dans l’ensemble des structures sanitaires de pays ? Alors que le Ministère de la Santé joue enfin son rôle dans la gestion des crises épidémiques dans notre pays », dit-il.

Yamoussa Camara 

657851102

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.