Burkina Faso : Kabiné Komara, chef de la Mission d’Observation Electorale de la CEDEAO multiple les rencontres…

Print Friendly, PDF & Email

La Mission d’Observation Electorale (MOE) de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) conduite par S.E.M. Kabiné KOMARA, ancien Premier Ministre de la Guinée et chef de la Mission au Burkina Faso, a rencontré au cours des journées du 19 et 20 Novembre à Ouagadougou, les principaux acteurs impliqués dans l’organisation de l’élection présidentielle couplée aux législatives du 22 novembre 2020, puis les 80 observateurs qui seront déployés par la CEDEAO.  

C’est avec les membres de la Société civile burkinabé et les représentants des candidats en lice que le Chef de la Mission de la CEDEAO, S.E.M. Kabiné KOMARA a ouvert le bal des rencontres dans la journée du jeudi 19 novembre 2020. Le vendredi 20 novembre 2020, S.E.M. Kabiné KOMARA s’est joint aux autres Chefs des Missions d’Observation Electorales des institutions présentes à Ouagadougou notamment le Conseil de l’Entente, l’Union Africaine, l’Organisation Internationale de la Francophonie et la CEN-SAD pour rencontrer le Président Ahmed Newton BARRY de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Burkina Faso, et Mathias TANKOANO, Président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), afin de s’informer sur le processus électoral en cours. 

Au cours des différentes rencontres, le Chef de la Mission de la CEDEOA, S.E.M Kabiné KOMARA et S.E.M. Bernard MAKUZA, ancien Premier Ministre du Rwanda et chef de la Mission d’Observation Electorale de l’Union Africaine ont félicité le Burkina Faso pour la mise en place d’un cadre consensuel à la tenue des scrutins du 22 novembre 2020. Il s’agit notamment du consensus dans la composition de la CENI et la signature du « pacte de bonne conduite » par les candidats à l’élection présidentielle, à la députation nationale, les acteurs de la société civile et les représentants des médias en vue de garantir le libre accès des candidats aux médias d’Etat et à l’usage d’un langage engagé et civilisé durant la campagne électorale. 

A chacune des rencontres, le chef de la Mission d’Observation Electorale (MOE) de la CEDEAO n’a pas manqué de préciser que : « La CEDEAO salue les efforts et les actions du Burkina Faso pour la tenue d’élections libres, consensuelles, démocratiques et apaisées». 

S’adressant aux observateurs de la CEDEAO qu’il a rencontrés dans l’après-midi du 20 novembre 2020, en présence du Général Francis BEHANZIN, Commissaire chargé des Affaires politiques, de la Paix et de la Sécurité de la Commission de la CEDEAO et de S.E.M. Tiéna COULIBALY, Représentant Résident de la CEDEAO au Burkina Faso, S.E.M. KOMARA leur a demandé d’accomplir leur mission selon les standards internationaux, conformément à la législation du Burkina Faso et en utilisant les outils et la documentation qui leur ont été mis à disposition lors de leur formation. « …..Votre mission est faite dans l’intérêt du peuple burkinabè et a pour but d’assurer des élections équitables et transparentes qui permettent aux citoyens et aux partis politiques d’accepter le verdict et la légitimité des scrutins… » a déclaré le Chef de la Mission d’Observation Electorale de la CEDEAO. 

Le Commissaire aux Affaires Politiques, Paix et Sécurité de la CEDEAO a, quant à lui, exprimé sa satisfaction de la qualité des personnes qui composent la Mission d’Observation Electorale. Il leur à demander d’être objectifs et impartiaux dans leurs tâches et dans la rédaction de leurs rapports d’activité. « …Ensemble accompagnons le Burkina Faso dans la consolidation de sa jeune, dynamique et enviable démocratie » a conclu le Général Françis BEHANZIN.

Source : CEDEAO

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.