Burkina Faso : le coordonnateur national de la gestion de covid-19 limogé pour avoir ‘’menti’’

Print Friendly, PDF & Email

Au Burkina Faso, pays de Roch Marc Christian Kaboré où la gestion de la crise sanitaire du Covid-19 est très décriée, on ne ment pas deux fois. Le coordinateur national de la gestion de la maladie à coronavirus l’a appris à ses dépens. Le professeur Martial Ouédraogo a été limogé pour ”faute médicale”.

Selon le Temps, le 18 mars dernier, Rose Marie Compaoré, vice-présidente de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, diabétique, décède, le lendemain de son admission à l’hôpital. C’était quelques jours après son retour d’un voyage à l’étranger.

Le coordonnateur national le professeur Martial Ouédraogo avait alors annoncé qu’il s’agissait d’un décès dû au nouveau coronavirus, le premier cas du genre enregistré en Afrique.

« Cependant, écrit le journal, plusieurs semaines plus tard, on ne constate aucun cas de contamination dans l’entourage proche et professionnel de la défunte. Et la cellule de coordination n’a d’ailleurs pas entrepris une opération de décontamination du domicile de la défunte.

Dans un reportage de la télévision privée BF1, largement relayée sur les réseaux sociaux, l’époux de la défunte, Amado Compaoré, se demande « comment une patiente, qui est rentrée consciente à l’hôpital le 16 mars, est déclarée morte du coronavirus le lendemain, 17 mars, alors que le test lui-même prend au minimum trois jours ? »

« Par ailleurs, aucun autre membre de la famille n’a contracté la maladie, malgré le fait qu’aucune mesure de désinfection de la famille mortuaire n’a été faite », affirme-t-il, demandant une enquête.

“Le conseil a entendu la ministre de la santé sur le décès de l’honorable Mme Compaoré, deuxième vice-présidente de l’Assemblé nationale Au regard des éléments fournis par Madame le ministre, sur cette situation extrêmement grave, le conseil a demandé que les investigations se poursuivant afin que l’entièreté de la question lui soit présentée pour qu’il puisse apprécier et prendre la décision qui sied. Déjà, le conseil a demandé qu’un nouveau Coordonnateur national (…) soit nommé. Le directeur du CORUS, le Dr (Brice) Bicaba assurera l’intérim le temps de la nomination d’un nouveau Coordonnateur”, dit Remis Dandjinou, porte-parole du Gouvernement.

Le Burkina Faso, très touché par cette pandémie avec 42 morts a enregistré à ce jour 638 cas positifs au coronavirus.

Noumoukè S.

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!