Burkina Faso : une dizaine de terroristes tués par un fétiche, à Gnagna

Il est tombé dans l’oreille de Kantigui qu’une dizaine d’individus armés non identifiés ont trouvé la mort après avoir mis le feu à un fétiche. Ce fait insolite s’est produit, selon les sources de Kantigui, dans un hameau de culture de la commune rurale de Bilanga, dans la province de la Gnagna (Est). Tout serait parti d’une incursion de ces individus dans ledit hameau de culture pour y faire des prêches.

C’est après cette séance de prêches qu’ils se seraient pris violemment au fétiche du village sous le regard impuissant des garants de la tradition. Les mêmes témoins ont confié à Kantigui que les choses ont dégénéré quand les « fous de Dieu » ont mis le feu au fétiche. Certains se seraient écroulés, séance tenante, à la surprise générale des villageois. D’autres, déboussolés par ce phénomène mystique auquel ils viennent d’assister, ont pris leurs jambes à leur cou.

Mais, dans leur fuite, ils auraient également péri, a-t-on rapporté à Kantigui. Pour les villageois, ces morts tragiques ne sont pas anodines. Les plus superstitieux les ont subordonnées à un châtiment des ancêtres, surtout que les habitants de cette localité restent, semblerait-il, profondément attachés aux pratiques ancestrales.

Source : Sidwaya (BF)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.