Cadre du dialogue politique et social :  »nous saluons les actes qui se posent dans le cadre du dialogue » (Abdoul Sacko de la COJELPAiD)

Print Friendly, PDF & Email

Suite à l’ouverture des travaux par le Secrétaire permanent du cadre du dialogue politique et social en Guinée dans la journée du mercredi 16 juin avec les acteurs des transports, le coordonateur général de la COJELPAiD, Abdoul Sacko, est revenu sur les attentes et les propositions qui doivent animer ce cadre de dialogue conduit par Elhadj Fodé Bangoura. Il l’a fait savoir le mercredi 16 juin, lors d’un entretien qu’il a accordé à notre rédaction. 

Au cours des échanges, cet acteur de la Société Civile Guinéenne a rappelé la posture qu’il a toujours défendue quand il s’agit de rapprocher les tendances. « Comme toujours, toutes les actions allant dans le sens de rapprocher les Guinéens se trouvent être salutaires. Donc, nous saluons les actes qui se posent dans le cadre du dialogue mais en termes d’attentes, la première des choses que nous avons vis-à-vis de ce cadre, c’est qu’il doit avoir une démarche lisible, claire et nette. En  d’autres termes, ça doit se faire sur la base d’un agenda bien établi pour que toutes les étapes du cadre du dialogue soient cernées et également les acteurs impliqués de bout en bout. Ça c’est l’attente principale », dira Abdoul Sacko. 

Poursuivant le président du conseil régional des organisations de la société civile de Conakry a clarifié sa lecture du dialogue politique et social en 3 temps. « Le 1er est lié aux élections passées. Aujourd’hui, il ne faut pas se voiler la face, il y a une division des Guinéens liée aux élections, parce qu’il y a eu de la violence, des pertes en vies humaines. En second lieu, le dialogue doit essayer de cerner les appréhensions et les compréhensions de toutes les entités socioprofessionnelles du pays pour prendre en compte leurs aspirations et leurs besoins quant à la question de la gouvernance, la gestion de la chose publique, le développement,  la paix et la justice. Et troisièmement pour finir, c’est comment faire face à la réconciliation nationale de façon globale, en allant vers la mise en œuvre des recommandations issues des consultations nationales faites par la communauté provisoire de réconciliation nationale », a-t-il recommandé. 

Mamadou Yaya Barry 

622 26 67 08 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.