Campagne à Kankan : la cohabitation politique entre le RPG et l’UFDG appréciée des citoyens

Print Friendly, PDF & Email

La campagne électorale pour la présidentielle de 2020 lancée depuis le 18 septembre 2020 sur toute l’étendue du territoire national, se poursuit sans trop de crainte dans la commune urbaine de Kankan. Contrairement aux échéances passées, pour le moment la tension est en berne de part et d’autre. Les militants des différents partis en lice dont entres autres l’UFDG et le RPG, manifestent à tout bout de champ leurs convictions, sans aucun accrochage. Chose qu’apprécient à plus d’un titre les citoyens de la ville de Nabaya.

Pour Dr Housseine Kaba, c’est la démocratie. « Avant ce n’était pas comme ça. Mais maintenant on sait qu’il y a la démocratie, les gens accrochent des banderoles de l’UFDG et du RPG sans bruit et sans problème, vraiment c’est appréciable », dit-il.

El hadj Siaka Condé, citoyen rencontré au centre-ville, apprécie à son tour l’ambiance qui prévaut à Kankan en ces débuts de la campagne électorale. Mais exhorte les jeunes militants de quel que bord politique qu’ils soient à ne pas s’affronter au profit d’un candidat.

« La campagne de cette année est un peu différente des autres années passées. Pour le moment, on peut dire Dieu merci si ça continue comme ça, il faut qu’on reste conscient nous ne sommes plus qu’à un mois de l’élection et quand ça finira on restera les mêmes. Il ne faut pas qu’on gâche nos prochaines années à cause de quelques années de pouvoir. Donnons-nous les mains pour que notre pays avance », a-t-il conseillé.

A noter que le mardi 22 septembre 2020, sur ordre du préfet Amara Lamine Soumah, 6 responsables de l’UFDG avaient été interpelés et soumis à une audition à propos d’une affaire de campagne nocturne.

Ahmed Sékou Nabé, correspondant à Kankan

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.