Camps de Tindouf : l’armée algérienne tue par arme à feu deux Sahraouis

Print Friendly, PDF & Email

Les forces armées algériennes se sont attaquées ce week-end par balles réelles à deux Sahraouis civils désarmés des camps de Tindouf, dans la nuit du samedi 20 novembre, faisant deux morts.

Il s’agit des dénommés Lakbir Ould Mohamed Ould sid Ahmed Ould El Markhi et Ould Mohamed Fadel Ould Laman Ould Chghibine, issus tous les deux de la tribu Sellam Rguibat.

Les deux Sahraouis victimes des tirs des militaires algériens, circulaient à bord d’un véhicule lorsqu’ils ont essuyé une rafale de tirs sans aucune sommation, au niveau d’un point de contrôle.

Ce nouveau crime de l’armée algérienne vient s’ajouter aux nombreuses exactions commises par des militaires algériens à l’encontre des réfugiés de Tindouf.  

Il n’y a pas si longtemps, deux orpailleurs sahraouis avaient été brûlés vifs par des éléments de l’armée algérienne qui les ont aspergés d’essence et mis le feu dans le puits où ils s’étaient cachés par peur d’être arrêtés.

Avec ce nouvel incident atroce, les camps de Tindouf risquent fort de s’embraser à nouveau surtout que les Sahraouis séquestrés protestent déjà contre les conditions inhumaines de leur vie et leur privation des libertés les plus élémentaires, dont celle de pouvoir s’exprimer et circuler librement à l’intérieur et en dehors des camps de la honte.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.