CAN 2019. Les Flops du premier tour côté Syli

Print Friendly, PDF & Email

Au lendemain de la qualification du onze national pour les huitièmes de finale de la CAN et en attendant l’issue finale de l’ensemble des matchs de poules qui décidera des oppositions à suivre, voici notre constat des performances de certaines individualités de l’équipe de Guinée.

François Kamano

Considéré comme l’un des cadres du vestiaire du Syli sur ces dernières années, François Kamano est dans la tête de tous les observateurs de la sélection guinéenne. Etincelant cette saison en club avec 13 réalisations toutes compétitions confondues, l’ancien pensionnaire du Satellite FC essuie de vives critiques depuis le début de la compétition en Egypte. Si d’aucuns lui reprochent son manque d’agressivité et de combativité dans les duels, d’autres pointent du doigt des déchets techniques et des mauvais choix dans ses incursions. Connu pour sa rapidité, mais aussi très adroit et capable de jouer dans l’axe et sur les côtés, Kamano peine à convaincre sur ses trois sorties dans le tournoi. Malgré son but sur pénalty qui a permis au Syli de revenir au score face aux baréas, il devra rapidement mettre les points sur les i pour redresser la barre au cours des prochaines rencontres décisives.

Michael Dyrestam

Annoncé depuis des années pour rejoindre la sélection guinéenne, l’actuel défenseur du AO Xanthi en D1 grec a finalement réalisé son rêve de porter les couleurs du pays de sa mère, la Guinée. Convoqué dans la liste des 23 guinéens pour la CAN, il a participé aux deux semaines de préparation de l’équipe nationale avant de rallier Alexandrie.  Aligné dès le premier match comme titulaire dans le couloir droit devant Ousmane Sidibé, il a eu du mal à contenir ses adversaires directes. Souvent mis en difficulté par la rapidité de certains attaquants, il a multiplié des dégagements en catastrophe et en corner. Il a également été moins présent dans l’animation offensive, sans compter son manque d’application dans ses nombreux centres qui ont fini sans danger.

Mady Camara

Le milieu de terrain de l’Olympiakos fait partie des grandes désillusions de ce premier tour de la participation guinéenne à la 32ème édition de la CAN. Connu pour ses qualités techniques et son sens du jeu vers l’avant, l’ancien joueur du Santoba FC était dans l’équipe de départ du sélectionneur contre Madagascar pour apporter un plus à l’absence de Naby Kéita. Il n’a malheureusement pas su saisir sa chance pour s’imposer d’entrée dans l’animation du jeu du Syli. Souvent transparent dans les phases décisives et peu présent dans le travail de récupération du ballon, le joueur de 22 ans a logiquement pris place sur le banc de touche et devra attendre une autre opportunité pour se relancer dans le tournoi.

Bernard Leno

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.