CAN 2019. Les Tops du Syli après le premier tour

Print Friendly, PDF & Email

Logée dans le groupe B en compagnie du Madagascar, du Nigéria et du Burundi, l’équipe nationale de Guinée a connu une entrée en matière loin de la normal et des attentes de ses supporters. Après un nul avec des occasions vandalisées face aux baréas de Madagascar et une défaite qui le plaçait dans une position inconfortable pour la qualification au tour suivant, le Syli National a su tirer son épingle du jeu lors de sa troisième sortie contre le Burundi 2-0 pour s’adjuger une place en huitième de finale. Avant d’être situé sur l’identité de son potentiel adversaire, nous avons dressé notre constat des performances de certaines individualités de l’effectif.

Simon Falette

C’est la satisfaction principale de ce premier tour au sein du Syli. Arrivé dans la derrière phase des qualifications, le défenseur de Francfort passé par le FC Metz a bien pris part aux débuts difficiles de son équipe. Pour sa première participation à une phase finale de CAN, le joueur de 27 ans a pris ses marques et incarnes l’expérience et la solidité à l’arrière garde du Syli. Titularisé dès l’entame par Paul Put dans la charnière centrale du Syli, Falette fait partie de la liste de joueurs guinéens évoluant dans de ‘’bons clubs’’ en Europe. Avec une participation remarquable à la dernière campagne de ligue Europa avec son club, le natif du Mans (France) a apporté son expérience du haut niveau à une défense qui a tâtonné durant les matchs amicaux de la préparation. Son association avec Ernest Seka semble désormais prendre de l’aile pour la suite du tournoi.

Issiaga Sylla

Placé dans le couloir gauche de la défense du Syli, Issiaga Sylla est l’incarnation de la stabilité et de la maturité dans cette formation version Paul Put. A 25 ans, celui qui a déposé valises au Toulouse FC en 2011 nourrit l’ambition de confirmer avec la sélection nationale, sa bonne progression au haut niveau, notamment sa bonne saison 2019 en ligue 1 avec 24 matchs et 2 buts marqués.  En dépit de son gros déploiement dans le travail défensif du Syli, le natif de Conakry  apporte également de la vitesse dans les phases offensives du jeu. Il devra simplement soigner ses centres en y remédiant aussi à certains déchets techniques.

Ibrahima Traoré

De retour sur le pré après de longs mois de dur labeur marqué par des pépins physiques, le capitaine du Syli Ibrahima Traoré est en train de retrouver peu à peu ses marques au front l’attaque guinéenne. Victime d’un ganglion à l’aine, le milieu de terrain offensif international guinéen du Borussia Mönchengladbach a subi une intervention chirurgicale qui l’a éloigné des terrains pour une durée de six semaines environ, le privant des derniers matchs de la campagne éliminatoire avec le Syli national.

Mais après une bonne rééducation en club il a rejoint la sélection pour participer au stage de Marrakech. En dépit de cette difficile traversée, le joueur de 31 ans retrouve pour la troisième fois de sa carrière la Coupe d’Afrique des Nations. Sa riche expérience lui a permis d’être dans les bons coups de la qualification de la Guinée pour les huitièmes de finales. Avec du rythme et la confiance qu’il affiche depuis le début du tournoi, le capitaine semble être déterminé à corriger le manque d’efficacité de l’attaque du Syli.

Bernard Leno

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.