Connect with us

Sport

CAN-2019: pour ou contre l’Algérie, le dilemme égyptien

Published

on

“Viva l’Algérie” ou “tout sauf l’Algérie”: les supporters égyptiens sont partagés entre ceux qui soutiennent leurs “frères arabes” pour la finale de la CAN-2019 au Caire, et les irréductibles qui perpétuent la rivalité historique entre les deux pays.

Dix ans après le caillassage du bus des joueurs algériens au Caire, la haine a-t-elle quitté les deux camps ? Dimanche lors de la demi-finale Algérie – Nigéria, le soutien ostentatoire de certains supporters égyptiens aux Super Eagles a déclenché quelques accrochages avec des Algériens.

“En termes de performance, ils méritent d’être en finale et de la gagner contrairement à notre propre équipe”, concède Mohamed, alors que l’Egypte, pays-hôte, a été éliminée dès les huitièmes de finale.

“Mais j’espère qu’ils ne vont pas remporter la compétition”, s’empresse d’ajouter ce comptable de 32 ans, en évoquant de vieilles “querelles”.

L’origine de cette inimitié ? L’attaque du bus des joueurs algériens, faisant plusieurs blessés avant un match de qualification au Mondial-2010, qui avait dégénéré en violents affrontements entre supporters, puis en crise diplomatique.

A la suite de ces événements, qui se sont répétés à plusieurs reprises depuis, les appels aux calmes de part et d’autre n’ont pas empêché les accusations tous azimuts par voie de presse, convocations de diplomates et protestations formelles des deux pays.

– “Aucun problème sécuritaire” –

Depuis le début de la CAN-2019, la présence des forces de l’ordre s’est renforcée dans les rues et surtout autour des stades, dans un pays où l’enjeu sécuritaire restait le défi majeur de l’organisation de la compétition, notamment face à l’afflux progressif des supporters des “Fennecs”.

“Jusqu’à présent, il n’y a ni problèmes, ni différends, ni crises d’ordre sécuritaire”, assure un fonctionnaire du ministère de l’Intérieur qui a requis l’anonymat.

“Les célébrations (des supporters algériens) dans les rues se sont déroulées en présence d’Egyptiens sans mécontentement ou problème”, a-t-il assuré.

Car, en dépit des anciennes tensions footballistiques entre les deux pays, de nombreux Egyptiens se tiennent derrière les Algériens, dans les stades ou dans les rues, au nom de l’unité arabe.

“Je vais les supporter car nous sommes tous arabes mais en temps normal je ne les soutiens pas vraiment après ce qu’il s’est passé”, confie sans grand engouement Ali, un étudiant de 23 ans.

“A l’époque j’avais 13 ans. Je m’en souviens à peine, beaucoup de choses se sont passées”, raconte ce fan du club d’Al-Ahly, qui refuse de tourner complètement la page des affrontements.

– “Débat nouveau et positif” –

“Après les événements de 2009, les gens soutenaient n’importe qui contre l’Algérie”, se souvient Hatem Maher, journaliste sportif. Mais, selon lui, le fait que la question se pose désormais de supporter ou non les Fennecs est “un débat nouveau et positif”.

“La tension a diminué de manière notable”, observe-t-il, mettant en avant l’absence de matches à enjeu au cours de la dernière décennie, l’émergence d’une nouvelle génération de fans mais aussi les “changements politiques”.

“Après la révolution de janvier 2011, beaucoup de gens ont commencé à revenir sur ce qui s’était passé et ont accusé Hosni Moubarak (l’ex-président déchu lors de ce soulèvement populaire, ndlr), ses fils et ses médias, d’être les vrais responsables des tensions entre les deux pays et leurs supporters”, observe-t-il.

“Entre l’Algérie et l’Egypte, à l’époque, il y avait aussi une rivalité politique pour savoir qui historiquement était le leader du monde arabe”, ajoute Pascal Boniface, directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques et auteur de “Géopolitique du sport”.

“Les deux régimes étaient en difficulté et comptaient un peu sur l’équipe nationale pour redorer leur blason”, explique-t-il.

Aujourd’hui, pour certains Egyptiens, les Fennecs doivent l’emporter. “Les Algériens sont en fête. Pourquoi ne serions-nous pas heureux pour eux ?”, se demande Mohamed, ancien entraîneur de foot à la retraite.

AFP

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités
  • Angela Merkel à Auschwitz, un message à l'antisémitisme 6 décembre 2019
    L'ancien camp de concentration d'Auschwitz incarne l'horreur de l'extermination des juifs planifiée et exécutée par le régime nazi. Pour Angela Merkel, chacun devrait se sentir en sécurité en Allemagne et en Europe.
  • Emmanuel Macron et la présence militaire française au sahel 6 décembre 2019
    Au menu : la démographie en Afrique. Egalement, la sortie président français Emmanuel Macron en marge du sommet de l’Otan, invitant les présidents des pays du G5-Sahel à Pau en France, est commentée dans la presse.
  • RDC : l’armée nie être complice des ADF 6 décembre 2019
    Le porte-parole de l'armée congolaise considère l'hypothèse d'une complicité "impossible". Un rapport de mai 2015 des Nations unies évoquait pourtant une " ample collusion » entre les FARDC et les ADF. 
  • Les Nigériens agacés par la convocation d'Emmanuel Macron 6 décembre 2019
    Pour entendre leurs positions sur les appels au départ des forces françaises, Emmanuel Macron a convoqué les dirigeants africains du G5 Sahel en France. Mais les propos du chef de l'Etat français passent mal au Niger.
  • Emmanuel Macron jette une pierre dans le G5 Sahel 6 décembre 2019
    Le président français exige des chefs d'Etats du G5 Sahel, une clarification de leur soutien à la présence militaire française sur leur territoire. 
  • Mauricio Pochettino n'est pas dans le plan du Bayern 6 décembre 2019
    Le Bayern travaille en coulisse pour choisir un nouvel entraineur sur le long terme. Libre de tout contrat, l'Argentin Mauricio Pochettino n'est pourtant pas dans le viseur du club champion d'Allemagne
  • Bayern Munich: Mauricio Pochettino n'est pas envié par le club 6 décembre 2019
    Le Bayern travaille en coulisse pour choisir un nouvel entraineur sur le long terme. Libre de tout contrat, l'Argentin Mauricio Pochettino n'est pourtant pas dans le viseur du club champion d'Allemagne.
  • RCA : le comité de suivi du processus électoral contesté par l'opposition 6 décembre 2019
    A un an des échéances électorales en Centrafrique, un comité stratégique d’appui au processus électoral a été créé par le gouvernement et cela malgré l’existence de l’Autorité nationale des élections (ANE).
  • Menace de boycott sur la présidentielle en Algérie 5 décembre 2019
    L’élection présidentielle du 12 décembre est peut-être la plus difficile du pays. Les opinions pour et contre sont dans un face-à-face inattendu et seul le taux de participation pourra les départager.
  • Avec la Russie, le baton et la carotte 5 décembre 2019
    Les services secrets russes sont accusés de mener des activités douteuses depuis le territoire de plusieurs pays européens. La presse souhaite alors la fermeté tout en gardant le contact avec Moscou sur certains sujets.
  • Une affaire Skripal façon allemande 5 décembre 2019
    Deux employés de l'ambassade russe à Berlin déclarées personae non grata pour ne pas assez coopérer dans une enquête sur un meurtre commis en Allemagne, qui pourrait avoir été commandité en haut lieu.
  • Nouvelle arrestation d'un militant des droits de l'Homme au Tchad 5 décembre 2019
    D'abord interpellé pour diffamation, Mahamat Nour Ahmat Ibedou est désormais accusé de meurtre et tentative de meurtre. A N'Djamena, comme dans la diaspora, des voix s'élèvent pour dénoncer cette nouvelle arrestation.
  • "Il n'y a pas de complot extérieur contre l'Afrique" A. Ould Abdallah 5 décembre 2019
    Alors que le sentiment anti-français croît de nouveau au sein des populations dans le Sahel, Ahmedou Ould Abdallah, ancien ministre mauritanien des Affaires étrangères, dénonce son instrumentalisation.
  • La place contestée de la Turquie au sein de l'OTAN 4 décembre 2019
    Malgré l'offensive unilatérale de l'armée turque au nord de la Syrie, Ankara reste un membre solide de l'OTAN.
  • Existe-t-il une complicité entre l'armée congolaise et les rebelles ADF ? 4 décembre 2019
    Le spécialiste des questions de sécurité Boniface Musavuli estime que les ADF actuels, accusés du massacre de centaines de civils, agiraient grâce à la complicité de certaines unités des FARDC.
  • L'OTAN en quête d'objectifs communs 4 décembre 2019
    Malgré la signature d'une déclaration finale, l'heure n'était pas à la fête au sommet des 70 ans de l'OTAN à Londres.
  • Tchad: un ex-Premier ministre incarcéré pour corruption 4 décembre 2019
    L’ancien Premier ministre Kalzeubé Payimi Deubet, secrétaire général de la présidence, est accusé de complicité d’escroquerie, d’abus de fonction et de tentative de détournement des deniers publics. Il a été incarcéré.
  • L'Allemagne attendue sur la crise anglophone au Cameroun 4 décembre 2019
    Le conflit dans les régions anglophones a forcé plus de 700.000 personnes à fuir leur domicile et fait plus de 3.000 morts. Après l'échec du dialogue national, la résolution de la crise pourrait venir de l'extérieur.
  • "La soumission n'est pas un choix pour moi" 4 décembre 2019
    Ce 4 décembre, la fondation Right Livelihood remet son prix 2019, souvent surnommé "prix Nobel alternatif". Cette année, le jury a choisi quatre militants pour être lauréats, parmi lesquels Aminatou Haidar.
  • PL : Manchester City ne lâche rien 4 décembre 2019
    Les Citizens se sont largement imposés à Burnley (1-4) et reviennent à huit points de Liverpool, qui affronte ce soir Everton dans le derby.