CAN : douze cas positifs au Covid, les Comores n’ont plus de gardien

Print Friendly, PDF & Email

Les tests Covid, samedi matin, ont révélé douze cas positifs dont les deux derniers gardiens valides et Amir Abdou, le sélectionneur. À deux jours de leur huitième de finale contre le Cameroun.

Mauvaise surprise pour les Comores, les adversaires du Cameroun, lundi (20 heures), en huitième de finale de la Coupe d’Afrique. Ils ont passé des tests PCR, ce matin, qui ont révélé douze cas positifs, dont Amir Abdou, le sélectionneur, et sept joueurs mais un seul titulaire, le gardien. Problème : les deux derniers valides du poste, le premier, Ben Salim Boina étant blessé, sont dans le lot !lire aussiLe programme des matches de la CAN

« Mais on ne ressent rien, explique Amir Abdou, le sélectionneur, contraint de rester dans sa chambre. Je n’ai rien du tout. Ils vont repasser demain matin et après-demain s’il le faut. Comment jouer sans gardien ? Et ils n’ont aucun symptôme. Le problème, c’est qu’il faut un test négatif, ensuite passer une échographie puis signer une décharge. Quand M’Changama avait été positif, un jour, le lendemain, il ne l’était plus mais à deux heures du match, je ne savais pas s’il pouvait jouer… »

« Le PCR peut devenir une arme supplémentaire pour un pays ou un club »

Imagine-t-il un coup du Cameroun ? « Franchement, ont-ils besoin de ça contre nous ? Ce qui est marrant, c’est qu’en faisant les tests, il prenait aussi des photos et avec un petit sourire, ce sourire qui te dit, il se passe quelque chose. Je l’ai déjà vécu. Le PCR peut devenir une arme supplémentaire pour un pays ou un club. » En attendant de nouveaux tests demain matin, Amir Abdou s’infuse les matches des Lions. En espérant être au bord du terrain avec un gardien de métier dans les buts.

Source : L’Equipe

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.