Cas Abdoulaye Kourouma, arrêté à Beyla pour “rébellion et coup d’Etat” : même si c’est le fils d’Alpha Condé qui est privé dans ses droits, vous m’entendrez (Faya)

Print Friendly, PDF & Email

Interrogé jeudi à Conakry, sur l’arrestation d’un exclu de sa structure à Beyla, Abdoulaye Kourouma, leader du RRD, accusé de “rébellion et coup d’Etat”, le président du front pour la défense des droits du citoyen (FRONDDC) Dr Faya Lansana Millimouno a déclaré que son silence n’est pas un mépris.

“Si vous voyez que les personnalités que nous sommes, nous n’avons pas réagi, ce n’est pas un mépris. Je trouve, si demain, le fils d’Alpha Condé est privé dans ses droits, vous m’entendrez. Cela n’a donc absolument rien à voir avec ce qui s’est passé entre nous”, explique-t-il.

Sur l’arrestation de Kourouma, dit-il, j’ai eu plusieurs versions. Il m’avait adressé un sms, je l’ai encore dans mon téléphone, il m’a dit ce pourquoi on l’a arrêté.  Avant que je ne prenne position par rapport à un fait, je suis une personne publique, je prends le temps de m’informer “.

A en croire,  l’opposant, “le BL que je dirige a une structure à Beyla dont les membres ont été à la gendarmerie les premières heures après l’arrestation d’Abdoulaye Kourouma. J’ai parlé avec les membres du parti RRD qui sont ici à Conakry qui m’ont appelé pour me dire que leur leader avait des ennuis du côté de Beyla . Mais en parler avec eux ,il m’a semblé qu’il y a des versions qu’eux-mêmes ne voulaient pas que d’autres entendent. En pareille circonstance, cela n’a rien à voir avec un problème qui existerait personnellement avec l’individu. Il faut d’abord s’assurer que la raison pour laquelle la personne a été arrêtée est une raison qui pourrait bel et bien être défendu si nous prenons position en tenant compte de ce qu’il a dit par exemple  dans le sms qu’il m’a adressé en disant qu’il est accusé de rébellion et de coup d’Etat, et que demain la réalité vient complément démentir cela ,je crois qu’ on aura pas été clairvoyant“.

Ce que  nous faisons c’est un peu le serment des médecins qui devaient être capables de donner des soins même à leur pires ennemis , c’est ce que nous sommes entrain de faire. Si vous vous battez pour le droit, vous ne pouvez pas faire de distinction. Si monsieur Kourouma est effectivement brimé dans ces droits, lorsqu’on aura toutes les informations, ne soyez pas étonnés que nous prenions une déclaration pour condamner cela et d’interpeller qui de droit “ a rassuré le président du BL.

Par Elisa Camara

+224 654 95 73 22

  1. abdoulaye diaby 3 ans il y a
    Repondre

    Mr Faya taisez vous!! on vous a compris, vous passez tout votre temps a saboter Alpha et sa gouvernance et la nuit vers 2 heure du matin vous vous fofilez dans les couloirs du palai sekhoutoureya.

  2. tim 3 ans il y a
    Repondre

    Mr Faya, moi je vous crois.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.