Cas des travailleurs de Novotel : ‘’on est en train de mourir à petit feu. On a enterré six de nos collègues’’

Print Friendly, PDF & Email

Ils se nomment des travailleurs abandonnés depuis 4 mois par la société nationale d’aménagement en charge de la rénovation (SNA). Devant la presse ce mardi 16 février 2021, à la maison commune des journalistes, le syndicat des travailleurs “abandonnés” de Novotel exige de la SNA le règlement de leurs mois impayés.  

« Les raisons de la présence du syndicat devant la presse ce mardi 16 février sont simples. C’est expliquer le calvaire qui frappe les travailleurs depuis le projet d’extension de Novotel à Grand Hôtel de l’Indépendance.  Du congé de Covid-19 au congé technique en passant par la lettre de licenciement du personnel,  le syndicat raconte un pire cauchemar des travailleurs victimes.  Ibrahima Tounkara  en est le secrétaire général. « La SNA nous a abandonnés. On est en train de mourir à petit feu. On a enterré six de nos collègues. Nous voulons que les droits que nous avons vis-à-vis de cette société,  que l’Etat nous aide à les récupérer », plaide-t-il. 

Mais à en croire Ibrahima Tounkara,  plusieurs démarches ont été menées auprès des autorités compétentes pour qu’ils soient rétablis dans leurs droits,  mais en vain. « Premièrement, notre département de tutelle,  ensuite chez monsieur Kiridi Bangoura qui nous a vendu ce projet de rénovation,  et ensuite à la CNTG et à l’Inspection générale du Travail.  Tout ça, c’est pour attirer leur attention pour ne pas qu’on dise demain on les a mis dans la rue, mais ils nous ont rien dit. » 

A date, les 154 travailleurs ne savent plus sur quel pied il faut danser. Mais ils comptent protester jusqu’à la satisfaction de leur revendication. D’où cet appel à l’endroit de la Société nationale d’aménagement (SNA Africa), société en charge de la rénovation de l’hôtel. « Nous voulons être réglés pour qu’on s’attelle à autre chose. Il y a déjà les  trois mois qui sont passés sur le chômage technique. On n’a pas été réglés,  et le mois de janvier aussi est écoulé,  ça n’a pas été réglé », indique le secrétaire général.  

Si leurs revendications ne sont pas satisfaites,  le syndicat des travailleurs “abandonnés” de Novotel menace de projeter, dans un bref de délai, un sit-in pour exprimer, dit-il, son ras-le-bol.  

Yamoussa Camara 

657851102

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.