Cellou Dalein à ses militants : ‘’notre combat pour demain n’aurait aucun sens si nous nous soumettons aux décisions prises par les CACV’’

Print Friendly, PDF & Email

Le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou  Dalein Diallo a, au cours de l’assemblée générale hebdomadaire de son parti tenue ce samedi 24 février 2018, fait le compte rendu à ses militants de la dernière plénière tenue par l’opposition républicaine au cours de laquelle, elle a fixé la date de la ville morte pour le lundi prochain sur toute l’entendu du territoire national.

Il a par ailleurs invité ses militants et sympathisants à rester mobiliser car, dira-t-il, il n’y aura pas de recule avant la satisfaction de leurs différentes revendications. ‘’Je suis particulièrement fier aujourd’hui de constater que vous êtes mobilisés parc qu’il faut qu’on se batte pour obtenir la restitution des quartiers, des sièges et des suffrages qui nous ont été volés. Le parti dispose d’une grande capacité de mobilisation, le parti dispose d’un poids électoral plus que respectable. Mais ce qui me plaît d’avantage en vous, c’est votre engagement total  et désintéressé pour la lutte que nous menons pour le triomphe des valeurs que nous demandons(…). Le peuple a sanctionné Alpha Condé dans les urnes, il (Alpha Condé) a décidé de sanctionner l’opposition dans les CACV en volant les suffrages accordés généreusement par le peuple au parti politique de l’opposition. Ce n’est plus acceptable parce que notre combat pour demain n’aurait aucun sens si nous nous soumettons aux décisions prises par les CACV qui sont loin de refléter la réalité des urnes“, a-t-il ajouté.

Poursuivant, il a précisé : ‘’C’est notre droit le absolu d’exiger par tous les moyens légaux la restitution de ce qui nous a été arbitrairement enlevé. Je suis fier de constater que vous êtes prêts et mobilisés parce qu’on ne s’arrêtera pas tant que nous ne saurons pas entendus. Et nous avons décidé que nous commençons lundi par une ville morte pour continuer après par les autres formes de manifestations pacifiques que sont les sit-in, les marches mais jusqu’à ce que nos droits soient rétablis, nos suffrages rendus et nos sièges restitués les quartiers dans lesquels nous avons gagnés que nous puissions installer les chefs de quartiers. Je vais le dire calmement mais fermement qu’on ne reculera pas.  Préparons- nous à la lutte. Nous ne nous battons pas simplement pour occuper des sièges au niveau des conseils communaux ou pour installer les chefs de quartiers, nous nous battons pour la démocratie. Avec Alpha Condé, il n’ya pas de démocratie, pas d’Etat de droit…’’

Plus loin, le chef de fil de l’opposition a cité les noms de quelque magistrats qu’il accuse d’être à la base des fraudes vis-à-vis de l’opposition: ‘’Ces magistrats qui sont des complices d’Alpha Condé vont tous répondre devant l’histoire mais avant on va les dénoncés (Mme M’Balou Keita à Matam; M.Mamadi Cissé à Dubreka ; M.Kairamba Kaba à Kindia et M.Mamadi Diawara à Matoto. On va faire afficher leurs noms partout pour que le peuple comprenne qui a été complice de M. Alpha Condé dans la remise en cause de la vérité des urnes…’’

Elisa Camara     

+224 654 95 73 22  

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.