Cellou Dalein Diallo : « cherchez-moi des tenues et un grade de capitaine »

Print Friendly, PDF & Email

Lors de l’assemblée générale hebdomadaire de ce samedi à la Minière, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) Cellou Dalein Diallo a demandé à ses militants d’observer une minute de silence pour le repos de l’âme  du sötikèmo [patriarche, ndlr] de Kankan, décédé cette semaine  et « pour marquer notre solidarité avec le peuple français suite aux attentats horribles dont il a été victime le 14 juillet » à Nice.
Il a ensuite félicité les nombreux militants qui ont le fait déplacement, une mobilisation qu’il qualifie de signe annonciateur de l’ampleur de la manifestation du 4 Août prochain pour dénoncer “la mal gouvernance” dont le peuple de Guinée, dit-il, est victime.
A propos des accusations du RPG Arc-en-ciel lui prêtant des intentions de fomenter un coup d’État militaire, Cellou Dalein Diallo de déclarer : « cherchez-moi des tenues et un grade de capitaine puisque le 4 août prochain, nous serons là pour exprimer notre indignation face au détournement des deniers publics, face à la mauvaise gouvernance, face au recul de la démocratie et des droits humains dans notre pays dont le seul responsable est le RPG et son gouvernement. (…) Nous irons jusqu’à la victoire. L’affaire du coup d’Etat militaire, c’est la panique. Nous n’exerçons qu’un droit: la manifestation pacifique».

cd
Cellou Dalein Diallo a aussi trouvé les causes de la misère du peuple de Guinée dont la majorité ne trouve pas deux repas par jour ou incapable à se payer des médicaments en ces termes : «  9 mille milliards GNF de deniers publics ont été détournés en 2014 et 2015 au profit du clan présidentiel. Un montant qui a permis de payer des marchés de gré à gré, surfacturés au delà de l’acceptable ».
Il réitère la volonté de son parti à marcher et de ne pas céder aux intimidations. “Mais, aujourd’hui, c’est l’intimidation, la force. On nous fait venir des ‘’Donzos’’ [chasseurs traditionnels, en maninka, ndlr], des anciens éléments de l’ULIMO [Mouvement de libération uni pour la démocratie au Libéria, branche armée qui a farouchement combattu Charles Taylor, ndlr], on sort de l’argent pour la corruption. On n’a pas peur. Le peuple exercera sont droit de sortir et de manifester pacifiquement (…) Nos manifestations seront pacifiques. Mais, je suis convaincu que la prochaine sera grandiose pour dénoncer le régime, ses clans et la mauvaise gestion. N’ayez pas peur. Nous nous battons pour des causes justes, pour la dignité de notre peuple, pour son bien-être, pour la fraternité pour les fils de ce pays.”
il a enfin exhorté la presse à continuer son travail pour l’instauration de la démocratie dans le pays et ne pas accepter d’être ‘’achetée’’ comme ce fut le cas d’hier (15 juillet, ndlr) lors d’une synchronisation de plusieurs radios privées et  la radio nationale pour une communication du parti au pouvoir.

Par Sadjo Bah 
+224625016669
bsadjo1980@gmail.com

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.