Cellou Dalein n’est plus prêt à travailler avec Bah Oury: « si la justice nous demande d’organiser un congrès, on va l’organiser »

Print Friendly, PDF & Email

Quelques jours  après la 1ère défaite judiciaire de son parti face à Bah Oury sur l’exclusion de ce dernier, le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) Cellou Dalein Diallo a été  catégorique sur la réintégration de son désormais ancien premier vice-président au sein du parti. C’était, ce mardi 14 mars, dans l’émission les Grandes gueules  »GG »  de la radio espace FM.

Selon Cellou Dalein Diallo: « dès que la décision a été prononcée, nos avocats ont fait appel, ce qui suspend l’application de la décision. Ce qui est constant dans cette affaire,  pour nous la décision de son exclusion a été prise dans le respect du règlement intérieur du parti. Vous avez 45 membres du conseil politique dont celui dont vous parlez, il y a 42 qui ont voté, 350 membres du bureau exécutif  sur les 286 ont voté, toutes les fédérations sauf une, qui ont écrit pour soutenir la décision de son exclusion, cela est constant ».

Le leader de l’UFDG de mentionner: » nous attendons que la justice nous dise la procédure ou la règle qu’on a violée. On va recommencer et la respecter parce que le problème est que tout le monde estime qu’on ne peut plus travailler malheureusement avec ce monsieur. Si la justice nous demande d’organiser un congrès, on va l’organiser ».

A la question de savoir s’il pense aussi à son tour que le pouvoir en place  a une main derrière cette victoire de Bah Oury, Cellou Dalein de répondre: « On ne pouvait pas ne pas y penser. Il y avait deux cas en même temps. Mamadou Barry, c’était la même chose,  il a été exclu mais moins grave, la justice a estimé qu’on avait raison. Mais pour le dossier Bah Oury, ils ont dit non qu’on n’a pas raison parce que certainement Mamadou  Barry n’a pas les bras longs « .

Plus loin , le numéro 1 de l’UFDG de rappeler :  » Tout le monde est dans cette même position, s’il faut recommencer demain, ils vont le faire. Pour  lui (Bah Oury) l’UFDG, c’est son parti à lui, c’est une propriété privée, il est venu remettre en cause tout en disant il faut qu’on lui remette son parti. On ne peut plus travailler avec lui ».

Par Elisa Camara      

+224 654 95 73 22     

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.