Cellou Dalein révèle : ‘’j’avais dit au président Conté de ne pas vendre Air Guinée…’’

Print Friendly, PDF & Email

Le président de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) s’est défendu samedi 28 décembre avoir participé à la liquidation des 3 derniers avions de la compagnie Air Guinée. Cellou Dalein qui était ministre des transports et des travaux publics à l’époque de faits, explique qu’il était opposé à cette vente et a même dissuadé l’ex-président guinéen à procéder à la vente d’un des appareils à l’homme d’affaires Mamadou Sylla, actuel président de l’union démocratique de Guinée (UDG).

« Je vais revenir sur le cas d’Air Guinée. Je me suis opposé. Elhadj Mamadou Sylla est là, ça a été une source de conflit entre nous. J’ai dit au président Conté qu’il ne faut pas vendre Air Guinée à Mamadou Sylla. Il a dit non, qu’il l’a vendu. Il y avait trois avions ; le Boeing 707, le Boeing 737 et le Boeing 727. Le 707 et le 727 ont été vendus au Nigéria, aux étrangers, et il a dit celui-là, je le vends à un Guinéen. J’ai dit, président, ce n’est pas moi qui m’occupe de la privatisation, c’est le Ministère des Finances où il y avait une cellule de privatisation. Donc je n’ai pas participé aux négociations, je n’ai pas su qu’est-ce qui a été payé, ni quel est le prix. C’est la cellule de privatisation qui l’a fait. Alpha Condé, veut qu’on dise que c’est moi qui ai pris l’avion présidentiel, le Boeing 737 pour vendre », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, Cellou Dalein a aussi dégagé ses responsabilités dans le crash en 2003 au Bénin, d’un avion de l’Union des transporteurs aériens (UTA) de Guinée. Ce crash avait fait plus de 100 morts. Pour l’ex-ministre de Transports, les aviations civiles des pays concernés par ce crash avaient indiqué que l’avion qui s’est écrasé à Cotonou, était en bon état.

« Les trois aviations civiles se sont concertées, et comme c’est le Bénin qui était habilité à faire l’enquête, il l’a confié à la direction générale de l’aviation civile de France qui a mené toutes les enquêtes. L’avion était en règle, c’était un avion qui appartenait à la compagnie American Airlines. Elle avait fait toutes les révisions requises, ce n’était pas la faute de l’avion. Le rapport d’enquête se trouve au Ministère des Transports. Il y a eu une surcharge à Cotonou et un mauvais placement des bagages. Mais, Alpha Condé veut dire que c’est moi parce que je suis son cauchemar. Chaque fois qu’il se couche, il faut qu’il voit Cellou, et le matin il se réveille avec une nouvelle décision », a ajouté le leader de l’UFDG.

Thierno Sadou Diallo

+224 626 65 65 39

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.