Cette image de Fatoumata Kourouma, la vedette de “Billy ani Bébé” fait le tour du web…

Print Friendly, PDF & Email

Le crime n’est pas de vendre du charbon. Non. Ce qui est consternant avec cette image, c’est la chute vertigineuse de la star des télévisions guinéennes et ouest-africaines des années 90. De vraie star du cinéma à revendeuse de charbon pour survivre ? L’image qui circule sur la toile fait bouger les internautes. En attendant la réaction de Bébé, la vedette qui a apporté de la joie à nos cœurs et conquis le monde, les messages de tristesse et de soutien à l’icône continuent. Regardez le 12è épisode de Billy ani Bébé de la troupe BENSO SODIA…

Mediaguinee

1 Commentaire
  1. CONDÉ ABOU 1 an il y a
    Repondre

    Quel triste sort et quelle injustice de la société Guinéenne ! Si le talent et les mérites de cette compatriote n’avaient jamais été révélés au grand public, que dis-je aux milliers de téléspectateurs d’un peu partout et qui suivaient les productions artistiques de la Guinée durant les années 1990, l’on aurait probablement jamais eu autant d’émotion en regardant ce reportage.

    Mais que notre société ne soit même pas capable d’apporter le minimum économique à cette compatriote après sa laborieuse contribution au développement culturel du pays et même de vendre ses compétences artistiques et culturelles, est totalement incompréhensible.

    Madame Fatoumata Kourouma mérite plus de dignité pour gagner sa vie et de droit au soutien de l’Etat pour intégrer un cadre de vie normal. Oui, elle le mérite en toute logique.

    Figurez-vous, si elle avait choisi d’aller vendre son talent loin de son pays, même dans l’Eldorado Européen, aurait-elle subi un tel échec dans sa vie ? Certainement, non.

    Et comment voulez-vous que les milliers jeunes de nos jours dans les villes et dans les campagnes, et qui voient autant d’injustices économiques et sociales de la société, puissent entendre un autre discours et accepter la condamnation à rester sur place sans aucun avenir garanti dans leur propre pays ? Suivez mon regard.

    Chère compatriote Madame Fatoumata Kourouma, bon courage et prions Dieu que les décideurs et généreux bienfaiteurs veuillent accepter de vous apporter le soutien moral et financier dont vous avez tant besoin pour reconstruire votre vie, rien qu’à regardant les images insoutenables et le clip historique de Médiaguinée.

    Sois forte et courageuse, Madame Kourouma, et implore de maniere fervente Dieu tous les jours. Un jour, certainement, Il t’ouvrira les portes du bonheur et de la joie de vivre. Amen.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.