Cimetière de Cameroun : Ahmed de Paris initie des activités d’assainissement

Print Friendly, PDF & Email

Le jeune leader et homme de culture, Ahmed Sékou Camara dit Ahmed de Paris a entamé ce jeudi 28 avril 2022 une activité d’assainissement au cimetière de Cameroun. Une action citoyenne qui vise, selon l’initiateur, à non seulement offrir à nos défunts des tombes propres et bien entretenues mais également à envoyer un signal fort à tous les Guinéens des 4 coins du pays en ce qui concerne l’entretien des dernières demeures de nos chers disparus.

Avec pour volonté de pérenniser cette action tous les deux mois dans les cimetières de Conakry, Ahmed de Paris a exprimé sa volonté de donner l’exemple aux futures générations. 

« La plupart des personnes qui reposent ici aujourd’hui sont des Guinéens et la plupart sont des gens qui ont servi ce pays, qui ont servi cette nation. Donc au-delà de tout ça, il faut qu’on y pense. Nous sommes aujourd’hui vivants, eux ils étaient vivants comme nous hier, aujourd’hui ils sont sous terre, demain nous serons sous terre. Donc l’exemple qu’on a envie de donner à cette jeunesse en tant que jeune leader, c’est de se rappeler qu’au-delà de la vie, il y a aussi la mort. Et que cette mort peut nous frapper à tout instant, à n’importe quel endroit. Et chaque jour qui passe, nous rapproche un peu plus de nos tombes. Donc il ne faudrait pas qu’on pense que la vie qu’on mène aujourd’hui est une vie éternelle, c’est une vie qui va s’arrêter le jour où Allah Soubhana’Allah Wa Ta’Allah l’aura décidé. Donc pour cela, il faudrait que notre dernière demeure soit entretenue. Donc ce que nous faisons aujourd’hui c’est un signal fort à tous les Guinéens dans les 4 coins de la Guinée,  que les cimetières un peu partout dans notre pays doivent être mieux entretenus parce que chacun d’entre nous risque de s’y retrouver demain. Donc si nous donnons le bon exemple à la future génération, à nos jeunes frères, c’est clair que nos dernières demeures seront mieux entretenues, parce que personne n’aime vivre dans la saleté. Aujourd’hui que ceux qui nous ont devancés se retrouvent dans des états pareils, ça ne peut aucunement leur faire plaisir mais ils n’ont pas le choix puisqu’ils ne peuvent ni parler, ni bouger, ni faire quoi que ce soit et donc c’est à nous de prendre la relève », a estimé Ahmed de Paris.

Heureux que des jeunes leaders s’investissent dans de telles actions, Elhadj Biro Kéita, administrateur général du cimetière de Cameroun, a appelé à suivre l’exemple de Ahmed de Paris.

« Je suis très content d’avoir une telle organisation ici, et je crois que ça serait une bonne chose de continuer. Ici c’est la dernière demeure, tout le monde terminera ici. Si vous servez cet exemple là, je préfère que ça continue. Les morts vont nous bénir, nous irons au paradis avec cet travail là. C’est ce travail là qui m’a envoyé à La Mecque grâce à Monseigneur Gomez qui est venu apprécier mon travail et tout le monde est venu apprécier mon travail, et il m’a conduit chez le gouverneur le Général a dit tout le monde le félicite Monseigneur. C’est ce jour-là que mon pèlerinage a eu lieu, grâce à la maintenance du cimetière. Quand on maintient ici, tu auras la chance et le bonheur », a-t-il déclaré.

Pour Monseigneur Gomez Albert David, évêque émérite de l’église anglicane de Guinée, il faudrait recommander la pratique d’assainissement des cimetières car elle constitue une bénédiction pour celui qui le fait.

« Nous, c’est une pratique chez les chrétiens parce que le 2 novembre de chaque année, nous venons dans les cimetières pour pouvoir prier pour les défunts. Et avant ça, il y a des équipes qui passent. C’est à cette occasion que j’ai rencontré Elhadj qui venait d’être nommé Directeur de ce cimetière et était propre déjà. Donc c’est des pratiques qu’il faut recommander parce qu’ils étaient comme nous hier, nous serons comme eux demain. Et de toutes les façons et la Bible et le Coran disent qu’il y a la résurrection. C’est-à-dire  que quand Dieu va le décider, et au moment où il va le décider, les morts vont ressusciter pour que le jugement final se fasse. Le jugement final ne se fera pas en leur absence et pas en l’absence de ceux qui sont en vie à cette époque. Quand il est venu le voir ce matin pour dire qu’il venait au cimetière, je n’ai pas réfléchi 2 ou 3 minutes, c’est un devoir pour moi, je voudrais les remercier pour cette initiative parce que c’est pas tout le monde qui pense comme eux. Nous pensons à nous-mêmes, nous pensons à notre confort, nous pensons au bien matériel mais nous ne pensons pas à ceux qui étaient avec nous hier et qui ne sont plus. Or comme je l’ai dit, nous serons comme eux demain », a souligné l’évêque.

Cette journée d’assainissement s’est soldée par des prières et bénédictions de la part de l’imam Mohamed Lamine Cissé et de l’évêque Monseigneur Gomez à l’endroit des morts et des vivants. 

Maciré Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.