Citoyenneté et culture de la paix et la promotion de l’éducation civique : le ministre Béa Diallo lance les activités de l’ASFD

Print Friendly, PDF & Email

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Lansana Béa Diallo, a procédé ce Mercredi 15 décembre, à l’hôtel de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, au lancement du projet d’appui à la promotion de l’éducation civique et de la culture de la paix pour l’adoption de comportements responsables et civiques dans une société démocratique à Conakry et Coyah. Durant 6 jours, 48 personnes composées des leaders religieux, de chargés de communication des partis politiques, des chargés des cours, ainsi que des journalistes, des jeunes et femmes, seront outillés par l’Action Sans Frontières et le Développement (ASFD).

Venu lancer officiellement les activités, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Lansana Béa Diallo , après avoir remercié tous les partenaires, a exprimé toute sa satisfaction de procéder à ce lancement.

« Dans le contexte actuel du développement de notre pays, deux enjeux majeurs nous interpellent, surtout l’enjeu sur la citoyenneté et celui de la participation, les jeunes en tant que couche vive et acteur déterminant de la prospérité doivent être mieux outillés pour qu’ils jouent leur rôle et cela ne peut évidemment se faire que s’ils sont  réellement préparés. Il faut leur donner les objectifs et les outils pour y arriver. Aux concitoyens, on ne naît pas un bon citoyen on devient un bon citoyen et c’est à travers tellement l’éducation et la formation…À vous les bénéficiaires de cette formation, je fais évidemment appel  à votre sens de responsabilité, d’assiduité durant tout au long des présentes assises, qui vous regroupent pour qu’après la formation vous serez capables de jouer pleinement le rôle pour lequel vous avez été formés…Pour ma part, je voudrais vous rassurer de mon engagement personnel et celui de mon département de vous accompagner, dans toutes vos initiatives en faveur de la construction des valeurs citoyennes si chères au CNRD et à son président, Colonel Mamadi Doumbouya », a martelé le Ministre Béa Diallo.

Présent à cette cérémonie, le Maire de la Commune de Dixinn, Mamadou Samba Diallo, s’est réjoui du fait que le choix soit tombé sur sa commune pour abriter ce lancement « Le choix de cette Commune pour le lancement de ce projet, nous donne une réjouissance exceptionnelle, parce que Dixinn a été choisi pour le lancement parmi les 5 Communes. Nous vous annonçons automiquement notre détermination de vous accompagner jusqu’au bout, pour la réalisation de vos objectifs.», promet le Maire de Dixinn.

Pour sa part, le président de l’Action Sans Frontières pour le Développement (ASFD), Alexandre Kolié, ce projet qui vient d’être lancé et qui durera 12 mois vise à permettre aux communautés des 5 communes de Conakry et de la commune urbaine de Coyah d’avoir une meilleure connaissance de leurs droits et devoirs « Notamment de l’importance de leur participation aux processus électoraux, à la prévention des conflits, au maintien d’un climat de paix et de cohésion sociale, gage de tout développement.»

Poursuivant,  M. Kolié a rappelé que durant les 6 premiers jours d’activités, des dizaines de personnes seront outillés  par deux consultants formateurs, sur plusieurs thématiques, dont « la formation de 48 personnes sur la citoyenneté et la culture de la paix, composées de leaders religieux, de chargés de communication des partis politiques, de représentants d’associations de parents d’élèves et amis de l’école (APEAE), d’enseignants d’université, de chargés des cours d’éducation civique et morale au niveau du collège ainsi que des journalistes, des jeunes et femmes; l’information, l’éducation et la sensibilisation de la population, à travers la tenue de 120 fora ou assises communautaires sur le civisme, la paix, la  coexistence pacifique, la non-violence, la participation des citoyens aux processus électoraux et la prévention des conflits dans les communautés  ciblées par le projet.

Enfin, la mise en place de 6 Cases d’Écoute et d’Education Civique (CEEC) dans les 5 communes de la ville de Conakry et la commune urbaine de  Coyah, soit une case d’écoute par commune, qui seront des structures de pérennisation des acquis du projet au terme de sa mise en œuvre », a-t-il précisé.

Pour finir, le président de ASFD a, après avoir remercié tous les partenaires techniques et financiers, invité les participants à plus de concentration et d’attention soutenue pendant ces jours d’intenses travaux qu’ils passeront ensemble « En vue de faire de vous de véritables acteurs capables de sensibiliser la population à la culture la paix, à ses droits et ses devoirs, et à la prévention des conflits dans les communautés.»

Mamadou Yaya Barry                                                                                                      

+224 622266708

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.