Connect with us

Societé

Clôture de la conférence diplomatique : le ministre des Affaires étrangères fixe le cap

Débutés le 29 avril 2019, les travaux de la conférence diplomatique  ont pris fin ce vendredi 3 mai 2019 à l’hôtel Kaloum de Conakry. L’objectif était de qualifier l’appareil diplomatique guinéen à travers de nouvelles orientations adaptées aux grandes mutations du monde. La diplomatie au service de l’émergence de la Guinée.

L’idée était de favoriser un échange d’expériences pour impulser une nouvelle dynamique à la diplomatie guinéenne. Une autre vision économique du chef de l’Etat, le Pr. Alpha Condé. C’est la première conférence diplomatique de la 3ème République  qui va sans doute renforcer l’action diplomatique, créer une nouvelle ère de l’action extérieure de l’Etat, porter l’idéale de l’intégration et promouvoir une Guinée nouvelle.

Cette journée de clôture des travaux,  qui était placée sous la haute présidence du Premier ministre, chef de gouvernement, Dr. Kassory Fofana, a été honorée par la présence de plusieurs membres du gouvernement, des présidents des institutions républicaines, des ambassadeurs, des consuls généraux, des consuls honoraires, des hauts cadres du ministère des Affaires Etrangères, des représentants des organisations internationales, des ambassadeurs étrangers accrédités en Guinée et plusieurs personnes ressources dont les anciens ministres et les anciens ambassadeurs.

A tout  seigneur tout honneur.
D’entrée de jeu, le modérateur du jour cédera le crachoir au chef de la diplomatie guinéenne pour s’adresser à l’audience.  Une occasion mise à profit par le ministre des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger, Mamadi Touré, pour adresser sa profonde gratitude au président de la République, le Pr. Alpha Condé qui a bien voulu accepter l’organisation de cette conférence diplomatique en démontrant son attachement à la diplomatie à travers ses orientations et ses sages conseils. « Cette rencontre diplomatique historique nous a offert l’opportunité de mieux appréhender la vision et l’ambition du chef de l’Etat de faire de la diplomatie un outil au service de l’émergence de la Guinée », ajoutera-t-il.

Le chef de la diplomatie guinéenne, saisira cette occasion pour remercier le Premier ministre en ces termes: « Je voudrais également renouveler  toute ma reconnaissance à son Excellence Dr. Ibrahima Kassory Fofana, premier ministre, chef du gouvernement, pour son engagement ferme à nos cotés dans le cadre de cette conférence diplomatique et pour avoir très vite saisi les enjeux en nous assignant dans sa lettre de mission de notre département, l’organisation de cette conférence diplomatique ».

Aussi, félicitera-t-il les ministres et autres cadres de l’administration qui ont eu le temps d’exposer les priorités du gouvernement et exprimer leurs attentes vis à vis de notre appareil diplomatique. « Alors que les rideaux se ferment sur cette conférence diplomatique, je voudrais adresser mes sincères remerciements à toutes les personnalités qui ont accepté d’être parmi nous… et à celles et ceux qui ont  œuvré au succès de nos délibérations », martèlera-t-il.

S’adressant aux ambassadeurs, le ministre Mamadi Touré, exhortera les chefs des missions diplomatiques à l’extérieur d’orienter leurs actions sur les recommandations de la conférence. « Comme l’a si bien dit le président de la République, dans son discours d’orientation, notre diplomatie doit opérer un changement de paradigme en vue de mieux l’orienter vers la réalisation des objectifs de développement. A cet égard vous avez bénéficié des présentations et communications de plusieurs ministres sur les progrès enregistrés au cours des dernières années et sur les priorités de développement de notre pays. Je vous exhorte donc à vous approprier des informations mises à votre disposition et à inscrire votre action  dans le cadre de la promotion de notre pays, de ses richesses, de ses potentialités diverses afin d’attirer davantage d’investissements », dira-t-il.

Aux diplomates et collaborateurs du Ministère, pour ces cinq journées d’échanges qui furent, à n’en pas douter, une véritable réussite, le ministre Mamadi Touré , qui avait pris  fonction le 17 août 2017 et qui avait inscrit comme priorité de bâtir une administration  des Affaires Etrangères performante, en imprimant une dynamique nouvelle de la diplomatie guinéenne conformément à la vision diplomatique du président Alpha Condé, exprimera toute sa satisfaction pour les travaux abattus par  les cinq commissions thématiques identifiées, qui devraient réfléchir sur des thèmes comme les affaires politiques et la diplomatie, les affaires économiques et les environnement, les affaires sociales et culturelles et les affaires administratives et financières.

Des commissions qui ont pu diagnostiquer le dysfonctionnement caractérisant la diplomatie actuelle de la Guinée en proposant des solutions adéquates allant dans le sens de la qualification de l’appareil diplomatique guinéen. C’est ce qui a fait dire le ministre ceci : « Vos travaux dans ces cinq commissions thématiques nous ont amenés à réexaminer en profondeur notre appareil diplomatique en vue de l’adapter aux orientations du gouvernement et aux exigences du monde actuel. Je me félicite de la qualité de vos débats, au cours des cinq derniers jours et de l’atmosphère de travail rigoureux, de cordialité, de responsabilité et de courtoisie qui a prévalu durant vos échanges. Des recommandations auxquelles vous êtes parvenus, contribueront, j’en suis sûr, à mieux qualifier la diplomatie guinéenne à améliorer son efficacité ».

Le ministre des Affaires Etrangères  conclura son allocution par une suggestion faite au premier ministre. A la lumière de cette conférence historique, selon le ministre, il serait souhaitable de penser à dédier une journée aux diplomates guinéens. Ce serait une opportunité de faire une évaluation à mi-parcours de la mise en œuvre des recommandations. Et d’ajouter : « … dans la mesure où le président de la République a accepté le principe de tenir une conférence diplomatique tous les deux ans, nous comptons donc sur vous, Monsieur le Premier ministre, pour nous suggérer la meilleure période de l’année qui sera  dédiée à la diplomatie qu’on va appeler la journée du diplomate ».

Reconnu par son éloquence et souvent par sa tenue blanche qui fait penser au feu président Ahmed Sékou Touré, le Premier ministre sera le dernier intervenant dans cette conférence diplomatique.

Dr. Ibrahima Kassory Fofana, fera ressortir l’importance de la diplomatie et son impact sur le développement politique et économique de la Guinée avant de magnifier les travaux effectués par les commissions et d’ajouter de nouveaux éléments sous forme de recommandations à sa lettre de mission adressée au ministre des Affaires Etrangères. «  Durant cinq jours d’intenses travaux, vous avez débattu dans la convivialité, la collégialité et avec responsabilité de tous les grands enjeux de notre diplomatie. Je puis d’ores et déjà dire que cette conférence a gagné le pari,  répondu à nos attentes et nos espoirs parce qu’elle a permis à son Excellence Monsieur le président de la République de recentrer votre mission en tenant compte des grandes missions dans le monde ainsi que la brusque accélération de l’histoire telle que nous la vivons aujourd’hui …» dixit, le Premier ministre Kassory Fofana.

Le chef du gouvernement  exprimera également toute sa satisfaction pour la pertinence des recommandations, rassurera le ministre Mamadi Touré et  les ambassadeurs sur sa détermination à soumettre fidèlement  ces recommandations à l’appréciation du chef de l’Etat et  leur demandera en retour de jouer pleinement leur rôle, pour mériter de la confiance du président de la République et justifier les moyens à mettre à leur disposition, pour le renouveau de la diplomatie guinéenne.

Le premier ministre mettra aussi un accent particulier sur l’impulsion  donnée par le Pr. Alpha Condé à la diplomatie guinéenne à travers les institutions internationales et l’Union Africaine où son passage à la tête  de l’organisation continentale restera gravé  dans les annales de l’histoire. « Aujourd’hui l’Afrique commence à parler d’une seule voix et commence à prendre son destin en main. Pour répondre aux aspirations légitimes du grand peuple africain, aujourd’hui plus qu’hier, la Guinée doit contribuer à travers vous mesdames et messieurs les ambassadeurs à porter l’idéal  d’intégration africaine ».

Pour permettre une évaluation des services extérieurs dans la mise en œuvre de cette nouvelle orientation diplomatique, selon Kassory Fofana, une feuille de route avec des objectifs et des résultats clairement définis, devra être adressée à toutes les missions diplomatiques. Aussi, dans le cadre du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), faut-il un  déploiement des conseillers économiques et commerciaux pour renforcer les représentations diplomatiques dans les pays abritant les institutions de financement ou encore dans ceux à forts potentiels de coopération économique et commerciale avec la Guinée.

Le Premier ministre souhaiterait également que l’administration centrale des Affaires Etrangères se réorganise et renforce ses capacités pour servir de véritable pivot aux services extérieurs pour la mise en œuvre de la diplomatie économique nouvelle de la Guinée. Il insistera sur la formation et le perfectionnement continus  des diplomates en rappelant au ministre ceci : « Conformément aux objectifs assignés dans ma lettre de mission que je vous ai adressée Monsieur le ministre, le Centre de Formation et de Perfectionnement Diplomatique doit être rapidement équipé et rendu opérationnel pour répondre à ce besoin pressant de formation. A ces actions s’ajoute bien évidemment l’organisation de la carrière diplomatique ».

Concernant la charte diplomatique et le guide du protocole, le chef du gouvernement rassurera que ces documents une fois adoptés dans les formes requises constitueront une première dans la conduite des activités diplomatiques de la Guinée.

En plus, il reconnaîtra que les capacités de notre appareil diplomatique a joué pleinement son rôle de représentation, d’information, de négociation, de protection de nos concitoyens et de coordination de l’action gouvernementale à l’extérieur dépendent aussi des moyens mis à disposition. Car  l’ambition du renouveau,  nécessite l’amélioration des conditions de vie  et de travail des diplomates à l’étranger.

C’est pourquoi Dr. Kassory Fofana est confiant que les mesures prises pour corriger les anomalies dans la gestion administrative et financière actuelle des services extérieurs permettront au gouvernement  à améliorer le traitement du personnel diplomatique et le fonctionnement des ambassades. Une recommandation qu’il suivra personnellement.

En fin le premier ministre, en rapport avec le ministre des Affaires Etrangères, dira qu’il  a prévu  la mise en place d’un comité interministériel chargé d’assurer un suivi rigoureux de la mise en œuvre des recommandations issues des travaux de cette conférence diplomatique qui vient de se terminer.

Espérons que l’application de toutes ces recommandations  aura tout son pesant de kopeck sur la bourse des diplomates.

Par Bangaly Condé « Malbanga »

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook