CNT : La CPR rejette la clé de répartition établie par les coalitions politiques et va présenter ses candidats (Faya Millimono)

Print Friendly, PDF & Email

Sous la médiation de Docteur Ousmane Doré, plusieurs coalitions politiques sont tombées d’accord sur la répartition des 15 sièges réservés à la classe politique au futur conseil national de la transition (CNT). Une clé de répartition qui ne convient pas à la coalition des partis pour la rupture (CPR), dirigée par Faya Millimono.
Pour le président du Bloc Libéral, la répartition des 15 places devrait être faite sur la base des profils des représentants et non sur la base d’une entité.
« Il ne faut pas voir le problème simplement en termes de clé de répartition parce que le risque que nous courons est d’aller à la perception de la chose comme s’il s’agit d’un gâteau à découper et à se répartir. Il y a deux écoles de pensées qui s’affrontent ici. La première école est celle qui met au devant, l’intérêt partisan. La deuxième, celle qui met l’intérêt général. Lorsqu’on a offert à la classe politique 15 places, la CPR, le Bloc Libéral, nous avons dit que le focus doit être mis sur le profil des hommes et des femmes qui vont prendre la place de la classe politique. Si nous avons les meilleurs profils, ils feront le travail qui leur sera demandé. Si nous enlevons le focus sur ça, nous le porteront sur les entités à représenter. C’est ce qui nous a amené effectivement à cette frustration. Au lieu de nous focaliser sur la qualité des hommes et des femmes qui doivent être au CNT, on cherche à savoir qui doit représenter quelle entité ? », a expliqué Faya Millimono dans « Mirador »
Le président du Bloc Libéral regrette que du temps ait été perdu à regarder la grosseur, la petitesse, la couleur des gens qui doivent être représentés au CNT.
Lors de la réunion tenue hier entre plusieurs coalitions politiques, la CPR de Faya Millimono a claqué la porte avant la fin de la rencontre sous prétexte que les critères de répartition avaient été changé à la dernière minute. Et à l’issue de la réunion, la coalition des partis pour la rupture (CPR) s’est vu attribué une place.
Selon Faya Millimono, la CPR va déposer la liste de ses deux candidats au ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation.

Sadjo Bah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.