CNT : les conseillers adoptent l’autorisation de ratification des accords relatifs au projet de modernisation et d’extension…

En plénière ce samedi 17 septembre 2022, les conseillers nationaux du Conseil National de la Transition (CNT) ont adopté l’autorisation de ratification des accords relatifs au projet de modernisation et d’extension au projet de modernisation et d’extension de la station d’épuration des eaux usées de Conakry. Il s’agit d’un projet signé le 6 avril 2022 entre la République de Guinée et la Banque Islamique de Développement (BID).

 

C’était sous la présidence de Dr Dansa Kourouma, président de l’institution (CNT) et la présence des membres du gouvernement, des présidents d’institutions et de plusieurs autres invités de marque.

Ce financement est composé d’un accord cadre, d’un accord mandat, d’un accord de prêt et d’un accord d’assistance technique. Le montant global du financement est de 18,80 millions de dollars US décomposé comme suit : – 10 millions de dollars US de prêt ; – 8,5 millions de dollars US de vente à tempérament ; – 300 mille dollars US de don.

Les conditionnalités de la mise à disposition des crédits se présentent comme suit : 1- Pour l’accord de prêt : – Le remboursement se fera en 36 versements semestriels consécutifs de 194 531,79 de Dinar Islamique (DI) sur une période de 25 ans ; – La période de grâce est de 7 ans ; – Les frais de service estimés à 507 559,16 de Dinar Islamique seront remboursés en 22 versements semestriels à compter de la date de signature ; – Le dernier décaissement est arrêté au 31 décembre 2026. Pour l’accord de vente à tempérament : – Le remboursement se fera sur 20 ans ; – Le taux de marge est de 2,66% par an.

Le projet en question touchera les communes de Kaloum, Dixinn, et Matam à travers les quartiers Cameroun, Camayenne, Landreyah,  Coleyah-Domino, Coleyah-Centre, Coleyah-Imprimerie, Coleyah-Cité, Mafanco et Mafanco-centre. 

Selon la rapporteur, « les objectifs assignés à ce projet consistent à mettre à niveau et à augmenter la capacité de la station existante de 5mille mètres cube par jour à 25mille 800mètres cube jours à l’horizon 2035. Renouveler les 5stations de pompage d’eaux usées existantes afin de répondre aux normes internationales, renforcer les capacités du personnel de l’agence d’exécution et des acteurs du secteur de l’assainissement… »

Bien avant le vote, les conseillers ont d’abord porté un œil critique sur le projet. Un certain nombre de questions ont été soulevés à la lumière des réponses fournies par les départements de l’Economie et celui de l’Urbanisme, les recommandations ont été faites par les conseillers nationaux.

Youssouf Keita

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.