CNT : les conseillers nationaux adoptent deux ‘’importants’’ textes

Les conseillers nationaux du Conseil National de la Transition (CNT) sous la présidence de leur président, Dr Dansa Kourouma ont adopté ce mercredi 10 août 2022, deux (2) textes. C’était en présence du Premier ministre par intérim, Bernard Goumou, des membres du gouvernement, des cadres techniques des départements ministériels concernés et de plusieurs invités de marque.

Cette plénière portait sur l’autorisation de ratification d’un accord de prêt relatif à l’acquisition du vaccin covid-19 au profit des populations guinéennes signé entre la République de Guinée et la Banque islamique de développement (BID) le 04 septembre 2021. Et la ratification de l’ordonnance O/2021/PRG/CNRD/SGG du 31 décembre 2021 portant loi de finances pour l’année 2022, promulguée par le décret D/2022/0002/PRG/CNRD/SGG du 03 janvier 2022.

Concernant l’accord de prêt relatif à l’acquisition du vaccin covid-19 au profit des populations guinéennes signé entre la République de Guinée et la Banque islamique de développement (BID), c’est un projet de financement conforme aux principes de la finance islamique selon le rapporteur de la commission générale du CNT.

« Ce projet soumis à notre appréciation comporte 22 sections et 3 appendices et est mis à disposition aux conditionnalités ci-après : le prix de vente sera composé du coût total de l’expédition plus une marge bénéficiaire de 2,5% par an ; la durée de remboursement est fixée à 24 mois dont : au 18ème mois (50% du principal plus 18 mois de marge bénéficiaire) ; au 24ème mois (50% du principal plus 24 mois de marge bénéficiaire. Le projet d’acquisition des vaccins Covid-19, produits médicaux et équipements liés est financé conjointement par : la BID pour un montant de 10 millions de dollars US ; Des économies réalisées sur les projets en voie de clôture dans le pays pour montant de 5 250 000 dollars et l’ITFC pour 5 millions de dollars…»

Quant au second texte (ordonnance 02021/PRG/CNRD/SGG du 31 décembre 2021 portant loi des finances pour l’année 2022), promulguée par le décret D/2022/0002/PRG/CNRD/SGG du 03 janvier 2022.

Selon Fatima Camara, rapporteur du CNT, « ont été retenues dans la lettre de cadrage du Premier Ministre, Chef de Gouvernement, pour le budget 2022, les principales hypothèses ci-après: réaliser un taux de croissance de 5,7% du PIB; ramener le taux d’inflation (moyenne annuelle) à 10,1%; maintenir le déficit global à 2,99% du PIB; réaliser un taux de pression fiscale de 14,7% du PIB; accroitre les dépenses d’investissement pour les porter à 25% du total des dépenses sur ressources propres; allouer suffisamment de crédits à la protection sociale et au soutien des personnes en situation de vulnérabilité; mettre en œuvre une stratégie de réduction des subventions au secteur l’énergie; appliquer les dispositions de la LORF relatives aux plafonds d’autorisation d’emplois rémunérés et le principe de limitation des crédits budgétaires; maitriser le poids des acquisitions de matériels et de mobiliers de bureaux; renégocier à la baisse les charges locatives des bâtiments privés abritant des services publics de l’administration; achever les chantiers du réseau routier ; construire des hôpitaux, des centres de santé et des écoles dans les zones qui en sont dépourvues; allouer 20% de crédits aux secteurs de la santé et de l’éducation du total des dépenses de l’Etat; affecter au minimum 10% des dépenses de l’Etat au secteur de l’agriculture; mettre des moyens suffisants à la disposition de la justice et aux forces de défense et de sécurité. Ainsi, la Loi de Finances Initiale 2022 a été arrêtée en : Recettes à la somme de vingt-six mille soixante-trois milliards sept-cent quatre-vingt-cinq millions sept cent soixante-trois mille six cent onze francs guinéens (26 063 785 763 611 GNF); Dépenses à la somme de trente mille milliards six cent sept milliards six cent cinquante-six millions cent vingt-cinq mille soixante-huit GNF (30 607 656 125 068 GNF), soit un déficit de quatre mille milliards cinq cent quarante-trois milliards huit cent soixante-dix millions trois cent soixante-un mille quatre cent cinquante-sept GNF (4 543 870 361 457 GNF) », a-t-elle rapporté.

YK

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.