COGINTA offre un lot d’équipements au service de communication et des relations publiques du Ministère de la Sécurité

Print Friendly, PDF & Email

Un point de presse a eu lieu le vendredi 20 décembre dernier, dans les locaux du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile à Coleah. Axé sur deux points, il était question de clore les deux semaines de formation du personnel du service de communication et de relations publiques, et de procéder à la remise officielle d’équipements acquis au bénéfice de ce service.

Un appui du Programme d’Appui à la Reforme du Secteur de la Sécurité, le PARSS 3, qui consiste à accompagner la mise en place du service de communication et des relations publiques au sein du Ministère. Financé par l’Union Européenne et mise en œuvre par CIVIPOL conseil, COGINTA et la direction de coopération internationale française, cet appui vise à soutenir l’opérationnalisation de ce service par la formation de son personnel et son équipement en matériel informatique. Pour ce fait, des équipements en mobiliers, des outils informatiques et journalistiques ont été fournis à ce service.

Après deux semaines de formation sur la communication institutionnelle, le Community management, le mobile journalisme, l’écriture journalistique et les techniques de montage audiovisuel, les fonctionnaires du service de communication et des relations publiques du ministère de la sécurité se sont vus dotés d’un lot important d’équipement en vue de l’amélioration de la communication interne et externe du ministère. Pour Marguerite Camara Directrice Pays de COGINTA, la communication et les relations publiques sont essentielles la visibilité de l’action du gouvernement.

« Elle constitue également un maillon essentiel dans le rétablissement de la confiance avec la population. Le projet appui le développement d’outils de communication en vue d’améliorer la communication interne et externe du ministère à travers la publication d’un journal trimestriel appelé ‘’sécurité info’’, la diffusion d’une émission radio mensuelle en toute sécurité et des spots sur la police de proximité, l’inspection générale du service de sécurité, la protection civile, les CLSPD/FLSPD, l’affichage de posters etc. La cérémonie qui nous réunit cet après-midi constitue une étape importante dans l’exécution de cet appui. En effet nous célébrons à la fois la fin de deux semaines de formation du personnel du service de communication et de relations publiques, la remise officielle des équipements acquis au bénéfice de ce service. En ce qui concerne la formation, les participants ont bénéficié d’un renforcement de capacité sur trois axes essentielles d’une communication moderne, à savoir la communication institutionnelle à travers laquelle les stagiaires ont appris entre autre la communication de crise, les relations publiques, la communication interne, l’élaboration des outils de communication tels que le journal interne, le plan de communication etc. Ils ont aussi appris le journalisme où leurs capacités ont été renforcées en écriture journalistique, en technique d’interviews et en genre journalistique. Ils ont appris à monter des images et des sons à partir des logiciels spécifiques adobes qui sont aussi installés sur les ordinateurs qui leur ont été attribués. Enfin la communication digitale à laquelle ils ont été initiés au Community management pour l’utilisation des réseaux sociaux ainsi que sur le mobile journalisme qui consiste à collecter, traiter et diffuser une information exclusivement à partir d’un smartphone », a-t-elle expliqué.

S’exprimant au nom des participants, Mariam Camara du service communication et de relations publiques s’est dit prête à assumer la mission qui leur est désormais assignée

« Pendant deux semaines nous nous sommes attelés avec grand intérêt et une assiduité exemplaire à connaitre et à découvrir l’environnement de la communication institutionnelle, du Community management, du mobile journalisme, de l’écriture journalistique et des technique de montage audiovisuel prévus au titre de cette formation. Aujourd’hui nous nous sommes bien familiariser avec tous ces concepts qui nous ouvre sans aucun doute de nouvelles perspectives dans l’appréhension et la conduite quotidienne de nos taches et responsabilités. Aussi nous nous sentons mieux outillés non seulement par rapport à la connaissance générale de la communication interne et externe, mais aussi et surtout aux nouvelles technologies de information et de la communication pour faire comprendre à l’ensemble des fonctionnaires du ministère de la sécurité et de la protection civile ainsi qu’aux populations dont nous avons tous ici présents la charge de protéger. Cette mission qui est la notre nous l’assumerons pleinement », dira-t-elle.

Visiblement satisfait de cet appui dont a bénéficié son département, le ministre Albert Damantang Camara a remercié les partenaires tout en espérant que son département pourra faire profiter la population.

« Par expérience je sais que c’est forcément quelque chose de profond. J’ai eu des jeunes qui ont été formés, ça je le dirais pas aussi longtemps. Le plus important qui est ressorti c’est l’assurance avec laquelle ils sont revenus de cette formation en me disant qu’ils sont capables de tout faire. Donc ils disent qu’ils peuvent tout faire, c’est eux qui l’ont dit. Toutes les communications, ils peuvent tout faire. Donc je leur ai pris à témoins et je leur dit qu’en mon sens, profane que je suis en terme de communication, même si j’ai été porte-parole, ce qui était important pour nous c’est qu’à travers l’outil qu’ils viennent d’avoir on assure une mission de redevabilité. Le service publique aujourd’hui c’est pas tout d’accomplir ses taches, il faut qu’on rende compte aux citoyens de ce que nous faisons parce que c’est un devoir, c’est pas une option c’est une obligation et ensuite donner beaucoup plus de visibilité. Bien entendu la communication interne est également très importante. Et donc j’ai de la chance de tomber à un moment donné où ils sont renforcés en capacités, j’espère que tout le département va en profiter pour que l’ensemble de la population en profite également », a estimé le ministre de la sécurité.

Parmi les équipements offerts on peut compter entre autres deux ordinateurs bureautiques, deux onduleurs deux imprimantes, deux appareils photo et caméras de type Canon et des dictaphones.

Maciré Camara

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.