Colonel Douramoudou Kéita : « Je ne regrette pas »

Print Friendly, PDF & Email

Limogé après avoir fait coiffer dans une salle d’examen, des candidats au Bac, le désormais ex préfet de Siguiri, Colonel Douramoudou Kéita dit n’éprouver aucun regret suite à ses agissements.
Dans l’émission les « Grandes Gueules », le «coiffeur d’élèves», a déclaré que c’est cette exigence qui lui a valu sa popularité dans cette préfecture de la Haute Guinée.
« Je ne regrette pas, parce que imaginez-vous, quand toi tu t’es juré devant un président de la République que tu vas faire ton travail… Siguiri et d’autres préfectures, il y a un peu de différence, parce qu’à Siguiri ici, il y a plus de deux millions et demi d’habitants, vous savez ici, il y a de l’argent facile, donc tout responsable qui vient à Siguiri, il faut faire beaucoup attention pour l’éducation des enfants, parce que c’est l’avenir de la Guinée, il faut être exigeant. Si tu te laisses faire, tu pourras rien et là les enfants perdent, c’est-à-dire c’est la Guinée qui perd. C’est pourquoi, dès le départ, j’ai mis la rigueur-là, j’ai interdit carrément l’école buissonnière. Aujourd’hui, Siguiri m’a apprécié, ils ont dit grâce à ce préfet là, nos enfants vont à l’école. Sinon, les enfants étaient médiocres. Mon ministre même m’a dit, il dit Douramoudou, vraiment ce que tu fais là, c’est bon. Le fait de mettre la pression sur les enfants pour aller à l’école, c’est bon. Eux-mêmes (les élèves) connaissent que leur éducation me tient à cœur. À chaque activité, ils m’invitent, je viens », a-t-il laissé entendre.

Maciré Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.