Combats féroces au camp Koundara : « c’était une légitime défense… Où sont ceux qui ont été massacrés devant Dadis à la Présidence? » (Toumba)

Aboubacar Diakité alias « Toumba » ex-aide de camp de l’ancien dirigeant guinéen Moussa Dadis Camara, qui a comparu devant le tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à la Cour d’Appel de Conakry, pour la 4ème journée d’affiliée le mercredi 26 octobre dernier, est revenu brièvement sur le cas de Koundara [actuel camp Joseph Makambo Loua] où plusieurs militaires ont été tués et d’autres « massacrés » sous le regard de Dadis Camara à l’intérieur même du camp Alpha Yaya Diallo, qui faisait office de présidence de la République à cette époque. 

Aboubacar Diakité alias  « Toumba » a nié toutes les accusations qui pèsent sur sa tête,  notamment les douloureux évènements du stade du 28 septembre 2009. Il affirme que sa présence au stade s’est limitée à sauver les leaders politiques et les embarquer pour l’hôpital. 

Pour revenir sur le cas du camp Koundara où le président Moussa Dadis Camara a pris une balle dans la tête, Toumba, parle de légitime défense.

« Moi le cas de Koundara, je prends ça comme une légitime défense. J’ai expliqué tout mon carnet ce jour à la Cour et au peuple de Guinée. C’est pour cela je dis que ce sont eux qui me doivent des excuses. Vous, vous parlez de ce qui s’est passé là-bas. Il y a eu des massacres à la présidence de la République, où sont ceux-ci ? Est-ce que ceux-ci même, on en parle ? Je ne peux pas m’arrêter ici sans parler de la mémoire de ceux-là. Parce qu’on était tous ensemble, est-ce qu’on parle de ça ? Les militaires qui ont massacré, découpé devant le président de la République lui-même », fulmine Aboubacar Toumba lors de son interregatoire par les vocats de la défense. 

Mamadou Yaya Barry 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.