Connect with us

Societé

Comment comprendre la hausse des prix observée actuellement sur le marché des tissus locaux et l’indignation des internautes ?

Les internautes guinéens ont fortement promu ces dernières semaines l’achat des tissus locaux, notamment pour la fête de Tabaski à venir. Les raisons étaient tantôt économiques, tantôt nationalistes (patriotiques pour être plus positif). Les deux logiques ont été aussi combinées pour soutenir ce retour gagnant à la source.

Cependant depuis une semaine, l’unanimité commence à s’effondrer. Les uns et les autres commencent à s’indigner de la hausse des prix. Les uns parlent d’abus ou de tromperies de la part des producteurs et distributeurs. Les autres parlent de spéculateurs cyniques dans une tentative de distinguer les braves producteurs des méchants et opportunistes distributeurs.

Je me propose de déconstruire cette lecture. L’objectif est de montrer que la dynamique de prix observée correspond effectivement à un fonctionnement classique du marché, donc était prévisible. Je le ferai en 5 temps :

1.Une demande anticipée en hausse : En faisant la promotion du « consommons guinéen » pour la fête à venir, les internautes ont fait augmenter la demande anticipée sans donner du temps aux producteurs d’ajuster leur production. Cette hausse de la demande serait due à une entrée de nouveaux consommateurs suite notamment de ce qu’on pourrait appeler une modification des goûts. Et une modification des goûts des consommateurs peut entraîner une augmentation des quantités demandées pour prix de marché donné.

En conséquence, le nombre de personnes souhaitant s’habiller par exemple en Leppi a augmenté avec la promotion des tissus locaux.  Ainsi, il faut donc une quantité de Leppi plus importante cette année que celle de l’année dernière pour répondre aux besoins.  Tous les acteurs du marché (producteurs et acheteurs professionnels) savent cela et tiennent compte de cela dans leurs comportements d’achats ou de vente.

2. Une demande anticipée supérieure à l’offre anticipée : Considérons que le marché des tissus locaux était l’année passée à la période de la fête globalement en équilibre, l’offre était égale à la demande. Avec la promotion de consommons local, et l’arrivée effective des nouveaux consommateurs comme le Syli National et ses fans, les acteurs du marché estiment à juste titre que demande va s’accroitre sur une période courte (d’ici la fête). La consommation de tissus obéissant ici à un effet de mode. Les économistes disent dans ce cas que nous sommes en présence d’une demande élastique. Ces mêmes acteurs (producteurs et distributeurs de tissus) savent que l’offre est inélastique, c’est-à-dire que l’offre varie lentement, notamment à court terme. L’offre désigne la quantité de tissus produits. Il est difficile, voire quasiment impossible, d’augmenter de manière significative la quantité de tissus en l’espace d’un mois, voire moins. Cela est lié au processus de production. Il faut des intrants et du temps à chaque étape du processus de production.

3. Une nécessaire hausse des prix : La loi de l’offre et de la demande soutien que tout déséquilibre entre l’offre et la demande occasionne la fluctuation du prix du produit concernée sur le marché. Si la demande est supérieure à l’offre (situation d’excès de la demande par rapport à l’offre), le prix est inférieur au prix d’équilibre. Tous les consommateurs ne peuvent être satisfaits. Cette pénurie favorise une hausse des prix (jusqu’au prix d’équilibre). En effet, les plus riches des acheteurs vont surenchérir pour s’assurer qu’ils accèdent aux produits qu’ils souhaitent dans un contexte de rareté. Le processus de surenchère commence par la compétition en distributeurs pour accéder à la marchandise au niveau des producteurs. La survie de l’entreprise de distribution y dépend. Cette compétition conduit à des hausses de prix qui sont répercutées au niveau du consommateur final.

4. Enfin, une hausse la production à moyen termes et un retour au prix d’équilibre : L’offre est déterminée par plusieurs facteurs, notamment le prix du marché, la période de temps considérée et la technologie.

Ainsi, si le prix du bien augmente, la quantité produite de ce bien augment également avec le temps.  En effet, la hausse du prix entraîne, toute chose égale par ailleurs, une augmentation  du profit et qui à son tour incite à une augmentation des quantités produites. D’abord, ceux qui sont déjà sur le marché vont augmenter leur production, ensuite des nouveaux producteurs vont arriver sur le marché.

Toutefois, quand le prix augmente, les quantités demandées diminuent. Quand le prix augmente le nombre de personnes disposées à acheter le bien à ce prix diminue. Les personnes qui trouvent par exemples les prix élevés vont se tourner vers des produits substituables plus accessibles. Ils vont aller par exemples des tissus locaux de plus prisés aux moins prisés. Ils peuvent se tourner aux produits importés.

Toutes ces dynamiques combinées vont conduire un nouvel équilibre caractérisé par des quantités produites plus élevées.  C’est le souhait des promoteurs de la consommation de tissus guinéens, car cela est synonyme de création de richesses et d’emplois pour des guinéens. Cependant cela passe nécessairement par une hausse du prix à court terme.

5. Une tentative d’explication de l’indignation: Les indignations viennent d’abord d’un manque de connaissance du fonctionnement des marchés. Les « patriotes », souvent centrés sur des valeurs et principes, du moins dans les discours, ont du mal à comprendre que les intérêts (l’argent) constituent souvent les incitatifs dominants d’un marché.

Ensuite, on peut y voir l’expression de la surprise des consommateurs venus vers les tissus locaux par modification de goût. Cette composante  raisonne à prix constant. Or son arrivée sur le marché impacte le prix à la hausse à court terme.

Nous devons cependant savoir que cette hausse des prix est l’incitatif de la hausse de la production de tissus, source d’emplois, de richesses et de croissance interne.

Mamadou BARRY

Economiste

mamunbar@yahoo.fr

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook

  • Les femmes inconnues de la résistance allemande 20 juillet 2019
    L'attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler est la plus connue des 39 tentatives de renversement du régime nazi. Des femmes faisaient partie du réseau qui a tenté cette opération d'envergure.
  • Ebola en RDC, une urgence mondiale 19 juillet 2019
    Parmi les sujets d'actualité africaines développés dans les journaux allemands cette semaine, l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo, qui a atteint pour la première fois la grande ville de Goma.
  • Les ordures aggravent les inondations à Conakry 19 juillet 2019
    Les déchets qui s'accumulent dans les caniveaux empêchent les eaux de s'écouler. Les constructions anarchiques causent également des problèmes en période de fortes pluies.
  • Tueries en Ituri: un silence qui fait écho 19 juillet 2019
    Dans les artères de la ville de Bunia en RDC, des jeunes ont défilé avec la tête d'une jeune femme décapitée. Leur but était de crier leur détresse, tout en espérant des réactions de la part des autorités.
  • Le désarmement a commencé en RCA 19 juillet 2019
    Le programme de désarmement, démobilisation et réinsertion est enfin dans sa phase exécutoire. Cinq groupes armés ont engagé le processus, selon la Minusca.
  • Helsinki : une "coalition de volontaires" pour l'accueil des personnes secourues en mer ? 19 juillet 2019
    Helsinki, la capitale finlandaise, a abrité jeudi (18.07.19), une réunion des  ministres de l'Intérieur de l'Union européenne pour discuter de l'accueil des personnes secourues en mer.
  • Le Sénégal mobilisé autour des Lions de la Teranga 19 juillet 2019
    Le Sénégal va affronter l’Algérie à 19 H temps universel pour le compte de la finale de la coupe d’Afrique des Nations. Tout le peuple est derrière ses Lions face aux Fennecs.
  • Urgence mondiale ou pas, la riposte contre Ebola se poursuit 18 juillet 2019
    L'Organisation mondiale de la santé a donc relevé le niveau de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d'urgence sanitaire mondiale. Une décision qui laisse le docteur et ministre congolais de la Santé sceptique.
  • La CPI confirme la somme des indemnités dont Thomas Lubanga doit s'acquitter 18 juillet 2019
    Outre quatorze ans de prison, la CPI avait aussi condamné, en 2012, Thomas Lubanga à verser 10 millions de dollars aux familles des victimes. Une décision confirmée, jeudi, par la Chambre d'appel.
  • La directrice de la police judiciaire limogée au Burkina Faso 18 juillet 2019
    L'affaire des corps de 11 personnes retrouvés sans vie dans les locaux de l'Unité antidrogue continue de défrayer la chronique au Faso. Depuis, des mesures disciplinaires ont été prises au sein de la police nationale.
  • Un nouvel état régional menace de voir jour en Ethiopie 18 juillet 2019
    Depuis l'arrivée d'Abiy Ahmed, en 2018, les pressions entre communautés se multiplient. Outre le conflit entre Omoros et Ahmaras, les Sidama viennent désormais s'ajouter aux dossiers urgents du Premier ministre.
  • Angie et ses drôle de dames 18 juillet 2019
    Les journaux commentent le "coup" d'Angela Merkel. La chancelière a réussi a placé ses deux alliées les plus fidèles à des postes clefs : exécutif européen pour Ursula von der Leyen et ministère de la Défense pour AKK.
  • Allemagne: quel est le programme anti-immigration de l'AfD ? 18 juillet 2019
    Connu pour ses sorties controversées, quel est le réel programme du parti d'extrême-droite en matière d’immigration ?
  • Rapprochement germano-russe lors d'un sommet en Allemagne 18 juillet 2019
    Malgré l'absence d'Angela Merkel et de Vladimir Poutine, pour la première fois depuis 2014, les ministres des Affaires étrangères allemand et russe se retrouvent ce jeudi à Bonn en Allemagne.
  • Oly Ilunga s'interroge sur les motivations de l'OMS 18 juillet 2019
    Après la décision de l'OMS de déclarer l'épidémie d'Ebola urgence sanitaire mondiale, Oly Ilunga, ministre congolais de la Santé, réagit sur notre antenne. Selon lui, sur le terrain, cela ne va rien changer.
  • Crise anglophone au Cameroun: des parlementaires allemands proposent une médiation 18 juillet 2019
    La crise dans les provinces anglophones s’enlise. C’est dans ce contexte qu’une délégation de parlementaires allemands a récemment séjourné dans le pays pour proposer une médiation aux protagonistes.
  • Soudan du sud: un système de plus en plus répressif 18 juillet 2019
    Amnesty International dénonce une campagne de harcèlement, d’intimidation et d’attaques contre les adversaires politiques du pouvoir en place à Juba, y compris à l’étranger.
  • Ebola déclarée urgence sanitaire mondiale 18 juillet 2019
    Les experts du Comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), réunis en urgence mercredi, ont relevé le niveau de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d'"urgence" sanitaire mondiale.
  • CAN 2019 : Le Nigeria termine troisième 18 juillet 2019
    Dans la petite finale, les Super Eagles ont battu la Tunisie 1-0 et montent sur le podium. C'est la septième fois de l'histoire que le Nigeria termine troisième de la CAN.
  • Trump, un président raciste à la Maison Blanche? 17 juillet 2019
    Les derniers propos de Donald Trump au sujet de quatre élues démocrates à la peau foncée ont décidément du mal à passer. Par tweets interposés, le chef de la Maison Blanche les a accusées de haïr l'Amérique.