Communales 2018 : victoire du parti du président Alpha Condé avec 3.284 sièges de conseillers, contre 2.156 pour l’UFDG et 447 pour l’UFR

Print Friendly, PDF & Email

Le parti du président guinéen Alpha Condé, le RPG, a gagné les élections locales du 4 février, devant le principal parti de l’opposition, l’UFDG de l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, qui remporte toutefois la capitale Conakry, selon des résultats quasi définitifs disponibles mercredi.

Selon des chiffres portant sur la quasi-totalité des 342 communes du pays, le parti au pouvoir a obtenu 1,35 million de suffrages et 3.284 sièges de conseillers, contre 893.000 voix et 2.156 élus locaux pour l’UFDG.  Loin derrière, l’UFR obtient 190.000 voix et 447 conseillers municipaux

L’Union des forces Républicaines (UFR) d’un autre ancien Premier ministre, Sidya Touré, arrivée en troisième position, ainsi que les candidats de listes “indépendantes”, qui effectuent une percée remarquée, auront un rôle charnière dans les négociations pour la formation de majorités municipales qui vont s’engager.

Selon des chiffres portant sur la quasi-totalité des 342 communes du pays, le parti au pouvoir a obtenu 1,35 million de suffrages et 3.284 sièges de conseillers, contre 893.000 voix et 2.156 élus locaux pour l’Union des Forces démocratiques de Guinée, selon des résultats obtenus auprès des différents partis.

Loin derrière, l’UFR obtient 190.000 voix et 447 conseillers municipaux.

Ces élections locales étaient les premières depuis la fin des régimes autoritaires qui ont dirigé le pays pendant plus de 50 ans.

S’il domine à l’échelle nationale, le Rassemblement du peuple Guinéen d’Alpha Condé est devancé dans la capitale, qui compte près du quart de la population du pays.

Sur les cinq communes de Conakry, le parti d’opposition UFDG remporte 69 sièges, contre 57 mandats pour le RPG, 23 pour l’UFR, et 20 pour des candidats indépendants, selon les chiffres de la Commission électorale indépendante nationale (Céni), qui a mis plus de deux semaines pour publier ces résultats.

L’UFDG a remporté la majorité absolue (29 conseillers sur 45) dans son fief de Ratoma (Conakry), mais le jeu des alliances est ouvert dans les quatre autres communes de la capitale (Dixinn, Matoto, Matam et Kaloum).

Le parti de Cellou Dalein Diallo a également régné en maître dans son fief du Fouta (nord), où il arrive en tête dans des localités comme Mamou, Lélouma, Labé, Mali ou Dalaba.

A Kindia (ouest), où la bataille promettait d’être rude entre le maire sortant d’opposition et le candidat du parti présidentiel, c’est ce dernier qui l’a emporté, selon des résultats contestés par l’opposition.

Le parti d’Alpha Condé l’emporte par ailleurs en Haute-Guinée (Kankan, Kérouané, Mandiana, Siguiri) et en Guinée forestière (Lola, Nzérékoré, Yomou…).

Ce scrutin local s’est tenu avec huit ans de retard sur le calendrier institutionnel, les mandats des exécutifs communaux élus en 2005 étant échus depuis 2010.

Tout en étant “satisfait des résultats de son parti”, l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo a dénoncé une “fraude orchestrée par le pouvoir” et s’est dit cette semaine “inquiet pour la démocratie” en Guinée.

Ces derniers jours, la communauté internationale a exprimé son inquiétude face aux violences post-électorales, qui ont fait une dizaine de morts, exhortant toutes les parties à la retenue et à la transparence.

Les précédents scrutins en Guinée, les présidentielles de 2010 et 2015, et les législatives de 2013, avaient déjà été émaillés de violences mortelles et d’accusations de fraude.
Avec AFP 

 

12 Commentaires
  1. INSTINCT UNK 3 ans il y a
    Repondre

    Mdr il est mille fois plus que ton chef rebelle ALPHA kone #
    Retiens une chose ilil finira comme Blaise

    • Manzo 3 ans il y a
      Repondre

      L’ufdg souffre d’un manque sérieux d’analystes politiques!
      Sinon, comment le parti principal d’opposition qui a fait d’une élection locale un enjeu national devrait-il se féliciter d’avoir dépassé le parti au pouvoir de 12 conseillers dans la capitale avec un taux de participation inférieur à 40%?
      La 1ère leçon à tirer de cette élection est la suivante: malgré la large abstention des électeurs des camps adverses et la grande mobilisation de ceux de l’ufdg, le parti est très très loin d’une majorité quelconque dans le pays en dehors de ses fiefs narurels.
      Maintenant, ceux qui ne veulent pas voir avec leurs yeux la réalité, sont libres de continuer à rêvasser et 2020 viendra leur passer sous le nez!

  2. BALDE 3 ans il y a
    Repondre

    Media Guinea, moi je dirai Media Guinea Bissau en regardant votre drapeau.

  3. Sylla 3 ans il y a
    Repondre

    L’Ufdg ne gagnera pas les elections en Guinee’ meme dans 100 ans.
    Ce parti c’est de la merde pure.
    Et puis celui qui se fait appeler “Bagoura” sur fbook c’est faux. Woule’ fale’.
    On connait son nom.
    Il n’a pas ose’ mettre sa photo sinon tout le monde allaitt voir les boeufs derriere lui.
    Et immediatement tout le monde allait comprendre qu’il se trouve dans un enclos a Mali-Yembering ha ha ha

  4. Bah souleymane 3 ans il y a
    Repondre

    laisez ufdg en paix. vous n’êtes pas honte à chaque vous disent a ufdg, tout le monde connais chequi se passe dans ce pays la .personne n’est attendait pas, que alpha, il va gouverner en guinee. malgré toutes les luttes qu’il a menée pendant 40 ans .alors ne faut pas parler trop pour parler . nous sommes tous des guinéens ,aujourd’hui c alpha. demain c’est une autre personne. ne faux pas oublié c (Allah )qui Donne le pouvoir qui il veut. …si ce ufdg qui est le bonheur du pays (Allah) lui Donne. si c’est une autre personne c bien …………..???

    • Sylla 3 ans il y a
      Repondre

      On sait tous célà,mais on dit qu’on ne veut pas de ceux qui ont participe’ au pillage de ce pays au temps de Lansana Conté.
      Ce parti là,avec à sa tête un tel individu devient un symbole du cauchemard du peuple de Guinée,jusqu’au sein de l’ufdg..

      Demande à Bah Oury,le Vice président de l’ufdg. Il va confirmer ce que je dis.

  5. Risk 3 ans il y a
    Repondre

    Wp l’évolution de ce pays m’inquiète beaucoup

  6. lamarana 3 ans il y a
    Repondre

    J’espère que chacun est conscient de ce qui se passe dans ce pays qu’on le dit ou non..et je vois que le guinéen ne connais pas de et ne veut de luxe sinon aucun guinéen n’allait applaudir pour koro même bissau nous dépasse en matière de démocratie..la Guinée souffrira en tant que l’aime pas..UFDG principalement parti de Guinée tu le veux ou non et ces mascarades qui déterminent celui qui à gagné

    • Sylla 3 ans il y a
      Repondre

      Porèèè.
      Si un Guinéen ne doit pas applaudir pour Alpha Condé,pourquoi vous vous tuer pour un prédateur chassé par Lansana Conté?
      C’est pas croyable. Vous avez le mensonge dans le sang.

  7. kaba 3 ans il y a
    Repondre

    Bah souleymane se toi meme qui ne pas honte , si tu honte tu va pas defandre UFDG qui est un parti de merde d´ethnie avec sa tete cellou madoff le grand veleur trestre djanfante makido gaynago de somalie !!! . je veux te dire une chose UFDG ne gagnera jamais election en Guinee par ce que le Fouta seulement ne peut elui un president en Guinee ,et UFDG sons espoire en que a Fouta

  8. Sylla 3 ans il y a
    Repondre

    10000 merdes à l’ufdg,le parti racists,ethno et regionaliste.
    Je ne veux absolument pas de cette merde. Pas en Guinée.

  9. Sanabe Mady 3 ans il y a
    Repondre

    Évitons de l’ethnocentrisme,régionalisme, racisme et la guinée est une famille

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.