Conakry : 1 tonne et demie de chanvre indien saisie par l’OCAD

Print Friendly, PDF & Email

L’Office Central anti-drogue (OCAD) a procédé à la présentation ce lundi 16 novembre à la presse d’une tonne et demie de chanvre indien saisie à Boussoura, en provenance de la Sierra-Leone. Répartis entre 12 ballons, 5 ballons ont été saisis dans le magasin central halieutique du port de Boussoura, 4 ballons dans la même cour de ce centre halieutique et 3 ballons à l’escalier d’un immeuble de la Corniche tout près du port de Boussoura.

Selon Ibrahima Khalil Camara, Commissaire divisionnaire de police et en même temps directeur central adjoint de l’office antidrogue de la Guinée, l’OCAD a réussi à mettre la main sur 7 présumés

« C’est une tonne et demie de drogue qui a été saisie dans la nuit du 10 au 11 novembre 2020 à Boussoura. Il y a 12 ballons. Les 12 ballons sont repartis de la manière suivante, il y a 5 ballons qui ont été saisis dans le magasin central halieutique du port de Boussoura, il y a 4 ballons qui ont été saisis dans la même cour de ce centre halieutique, il y a 3 ballons qui ont été saisis à l’escalier d’un immeuble de la Corniche tout près du port de Boussoura. Donc nos hommes qui ont évolué sur le terrain ont eu à mettre main sur sept des personnes. Il y a d’abord Mamadou Saliou Diallo alias Baba qui est propriétaire des 3 ballons qui ont été saisis à l’escalier de l’immeuble qui était à la Corniche. Il y a Mohamed Lamine Fofana alias Papi qui est en cavale, qui est complice de Mamadou Saliou. Le troisième qui est en cavale c’est le gardien central du centre halieutique là où les balles ont été saisies. Mais nous attirons votre attention que les maisons abandonnées sur les corniches, les propriétaires utilisent ces maisons abandonnées qui leur sont utiles, les trafiquants de drogue qui viennent stocker leurs drogues dans ces maisons inachevées qui sont au bord de la route pour une heure de temps ou pour une nuit, leur rapportent plus que quand ils terminent ces maisons et les mettent en location. Donc on attire votre attention que les maisons inachevées qui sont en bordure de mer sont maintenant-là à la disposition des trafiquants de drogue qui quittent la Sierra-Leone pour la Guinée », explique-t-il. 

Le présumé trafiquant Mamadou Saliou Diallo nie avoir quelque chose à voir avec ces 3 ballons pour lesquels il a été arrêté

<< Moi je ne viens pas de la Sierra-Leone, je n’ai pas embarqué de colis pour Conakry. J’étais à destination vers le port, on m’a pourchassé et on m’a attrapé. Je n’ai pas emmené les colis mais j’ai été mêlé. Je ne connais pas le contenu. J’ai vu les gens qui traversaient avec ces colis qu’ils ont pris sur la pirogue et donc je les ai aidé à garder sous les escaliers de l’étage où ils ont été pris. Je ne savais pas ce qui était dedans cest seulement à mon arrestation que j’ai su >>, affirme-t-il.

Cette saisie a été possible grâce à une information en ligne, c’est pourquoi le Colonel Farimba Camara Directeur de l’OCAD, demande la bonne collaboration de tous pour venir à bout de ce fléau 

<< Il me vient de vous dire que cette saisie a eu lieu suite à une information en ligne. La drogue a quitté la Sierra-Leone à bord de pirogues. C’est pourquoi je demande une fois de plus la bonne coopération de la population et la bonne collaboration de tous les autres services de sécurité. La drogue surtout le cannabis c’est de la marchandise très accessible à la jeunesse en raison donc de son prix. Nous ne donnons pas la valeur marchande de la drogue pour ne pas que les agents de sécurité ou les services de répression en font une marchandise lucide, surtout les agents qui ne sont pas de bonne moralité. A vous de la presse, à tous les services de sécurité, je demande de la bonne collaboration pour que nous puissions lutter contre ce fléau. Réalisez que sibcette quantité rentre dans la cité, les jeunes peuvent s’en servir surtout à l’occasion des manifestations puisqu’ils se retrouvent dans une catégorie purement occasionnelle et la catégorie occasionnelle des consomment de drogues visent uniquement le crime. C’est pourquoi je bous demande vous de la presse et les autres, nous nous tenons les mains pour que nous puissions lutter contre la drogue >>, dira-t-il. 

En attendant la recherche et l’interpellation des personnes en cavale, ce dossier sera déféré au Tribunal de Première Instance de mafanco pour la comparution des présumés. 

Maciré Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.