Conakry : émouvante arrivée de la dépouille de Mamoudou Barry, tué pour la couleur de sa peau

Print Friendly, PDF & Email

Tué le 19 juillet dernier près de Rouen, en France, le corps du jeune universitaire guinéen Mamoudou Barry est arrivé samedi nuit à l’aéroport international de Conakry-Gbessia.

Le vol régulier de la compagnie Air France transportant la dépouille mortelle s’est posé sur le tarmac de l’aéroport aux environs de 22h55 minutes devant parents, amis, connaissances et curieux -tous affligés- de Mamoudou Bary, parti en France en 2012 pour ses études.

Le ministre des affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, Mamadi Touré, qui avait à ses côtés le ministre de la Jeunesse Mouctar Diallo, a présenté les condoléances de l’équipe gouvernementale et annoncé que la Guinée suit de près le dossier.

« C’est avec une douleur profonde et avec beaucoup de tristesses que le président de la République, le gouvernement et le peuple de Guinée tout entier ont appris le décès tragique de notre frère Mamoudou Barry le 19 juillet à Rouen. Les mots me manquent pour exprimer l’émotion vive qui m’anime en ce moment où nous accueillons la dépouille mortelle de notre compatriote. Je peux vous assurer que le gouvernement suit de très près l’évolution des enquêtes pour élucider le mobile de ce crime odieux. Le gouvernement par ma voix, exprime sa satisfaction aux autorités françaises suite à l’arrestation de l’auteur présumé. Nous espérons et nous sommes convaincus que justice sera rendue car, les crimes racistes ne peuvent être tolérés. Encore une fois, au nom du président de la République et de l’ensemble du gouvernement, nous présentons nos condoléances les plus attristées à la famille éplorée et à l’ensemble du peuple de Guinée. Nous prions pour le repos de l’âme de Docteur Barry et que le tout puissant Allah l’accueille dans son paradis éternel“, a-t-il indiqué.

Selon la famille biologique de Mamoudou, 31 ans, un symposium en mémoire du défunt se tiendra ce dimanche à l’université général Lansana Conté de Sonfonia où il a étudié, suivi de son inhumation lundi à Dounet, dans Mamou.

Laissant derrière lui une jeune veuve et une fille de trois ans, Mamoudou Barry, né 1988, a été victime d’agression raciste en marge de la finale de la coupe d’Afrique des Nations (CAN) Égypte 2019. Le suspect est un Français d’origine turque.

Mohamed Cissé

+224 623-33-83-57

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!