Conakry : la vulgarisation et l’appropriation de la charte africaine des valeurs et des lois L025 et L0027 au cœur d’une rencontre

Print Friendly, PDF & Email

« Atelier de vulgarisation et d’appropriation de la charte africaine sur les valeurs et les principes du service et de l’administration, ainsi que les lois fondatrices de l’administration publique guinéenne (L025 et 0027). » C’est le thème d’une rencontre qui s’est tenue ce lundi 11 à Conakry et dans les sept (7) régions administratives du pays.

C’est une initiative du Ministère de la Fonction Publique, de la Reforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration qui a pour objet de populariser la charte et les 025 et 0027 en faisant connaitre non seulement leur existence mais aussi leur contenu, leur implication et leur portée pour toucher le plus grand nombre d’acteurs en vue de faciliter leur mise en œuvre efficace et diligente.

En ouvrant les travaux de ladite rencontre qui regroupe plus 100 cadres, le ministre Billy Nankouman Doubouya de la Fonction Publique s’est réjoui de la forte mobilisation des cadres de l’administration, avant d’indiquer :

« Il convient de rappeler que la charte africaine des valeurs et principes du service public et de l’administration, découle de la volonté des dirigeants africains de doter nos pays respectifs d’une administration publique moderne, performante, capable de relever les défis du développement à travers un ancrage dans les nouvelles valeurs de gouvernance des services publics », dira-t-il entre autres.

Facilitateur des débats, le secrétaire général de l’Assemblée Nationale, Dr Mohamed a tenu à préciser : « L’Assemblée nationale salue l’initiative qu’a pris le gouvernement de vouloir bien ratifier cette charte africaine relative à la modernisation des administrations. Cette charte qui a été inspiré par les Chefs d’Etat de moderniser l’ensemble des administrations des pays membres et cette modernisation devait absolument être suivie d’une harmonisation des méthodes de travail en vue de faciliter la collaboration entre les administrations des différents pays membres… »

Pour rappel, la charte africaine a été adoptée lors de la 16ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine, tenue à Addis-Abeba le 31 janvier 2011, et a été promulguée et ratifiée par le gouvernement guinéen. L’une des recommandations forte de la session des chefs d’Etat et de gouvernement à la commission et aux Etats parties est de prendre les mesures nécessaires pour diffuser et vulgariser la charte au niveau des populations africaines et à intégrer dans leur législation les dispositions pertinentes de la charte.

Youssouf Keita

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.