Conakry : le CNT présente le rapport final de ses consultations auprès des populations à la presse

Print Friendly, PDF & Email

Les conseillers nationaux du Conseil National de la Transition (CNT) étaient ce mercredi 11 mai 2022 face à la presse pour présenter le contenu de son rapport final des consultations qu’ils ont menées récemment auprès des populations à Conakry et à l’intérieur du pays.

C’était en présence du président de l’institution (CNT), Dr Dansa Kourouma, de ses vice-présidents et de plusieurs autres membres du bureau du CNT.

A en croire la rapporteuse de la commission qui a produit ledit rapport, 17 équipes ont été déployées à travers le pays et plus de 25 mille guinéens ont été touchés par ces consultations. A l’occasion de cette conférence de presse, ces conseillers sont revenus point par point sur l’ensemble des questionnaires qui ont été posées aux populations.

Selon la conseillère Fatoumata Camara, c’était une mission d’écoute contrairement à ce que certains pensent. « J’ai été vraiment impressionnée parce que j’avais l’idée que les gens n’allaient pas s’intéresser. Mais lorsqu’on les a expliqué dans les langues nationales, il est ressorti le cri de cœur de la population. De tous entretiens, il est ressorti d’éviter de donner trop de pouvoir au président de la République. Ils ont exprimé vouloir un dispositif qui va permettre au président de ne pas se considérer comme le maître suprême, qu’il ait des limites et puisse être contrôlé. Quand il était question de parler de quel système politique, beaucoup nous ont parlé de 2 partis politiques seulement. Ils espèrent qu’avec ça, la question d’ethnie sera éliminée ou du moins minimisée. D’autres par contre, ont souhaité de ne pas restreindre, de donner la latitude à tout le monde de créer son parti politique. Par rapport aux candidatures indépendantes, beaucoup ont estimé qu’il ne faudrait pas permettre cela car, il permettra, selon eux, aux gens mal intentionnés, de s’accaparer du pouvoir et de piller nos ressources », dira-t-elle entre autres.

Quant au conseiller Abdoulaye Keita, il dira que ces consultations ont été menées suivant des guides élaborés en amont avec l’utilisation de la méthode qualitative et celle quantitative. « On avait des guides et dans ce guide, il y avait des questionnaires. Mais dans ces questionnaires, il faut le préciser qu’il n’était pas mentionner la question liée à la durée de la transition. En plus du questionnaire individuel qui était établi, nous avions donné la possibilité à nos compatriotes, de s’exprimer sur des questions sans ambages. C’est à l’occasion de ces consultations publiques et libres que les populations se son exprimés sur la durée de la transition », a-t-il mentionné.

Se son côté le conseiller Fabara Koné a tenu à mentionner : « Dans le guide d’entretien, il y avait beaucoup plus des questions ouvertes que celles fermées. Nous avons été agréablement surpris que des idées émergent par rapport à la conduite de la transition. Les 90% de la population sont favorables de la façon dont la transition se déroule. Les gens sont très contents… »

Prenant la parole pour la circonstance, Dr Dansa Kourouma a remercié ses collègues conseillers qui ont selon lui, abattu ce travail « fabuleux ». Il a en outre adressé ses vifs remerciements au président de la transition, Colonel Mamadi Doumbouya qui, à l’en croire n’a pas lésiné sur les moyens pour permettre aux conseillers de mener ce travail.    

Youssouf Keita

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.