Conakry : le comité de pilotage du PDCVA-G tient sa première session ordinaire

Print Friendly, PDF & Email

Le comité de pilotage du projet de développement des chaines de valeurs agricoles en Guinée (PDCVA-G) a tenu ce mercredi, 11 mars 2020 sa première session ordinaire. C’était dans les locaux d’un réceptif hôtelier de la place sous la présidence de la secrétaire générale du Ministère du Commerce, Aminata Kourouma.

Initié par le gouvernement guinéen avec l’appui financier du groupe de la Banque Islamique de Développement (BID) à hauteur de 39,83 millions d’euros (BID : 38,14 millions d’euros et le gouvernement : 1,70 millions d’euros) pour une durée de 5 ans, ce projet couvre l’ensemble du territoire national.

Selon la coordinatrice nationale, Hadja Djénaba Diallo, ledit projet a pour objectif général de réduire la pauvreté et améliorer durablement les conditions de vie des populations vivant dans ses différentes zones.

« Comme résultats attendus, nous avons entre autres : les chaines de valeur des filières ciblées sont renforcées ; La sécurité alimentaire est améliorée ; La transition du système de culture de subsistance vers une culture marché durable est réalisée ; Le cadre incitatif du projet est renforcé ; Les obstacles liés à la production en quantité et en qualité des produits agricoles dans le secteur des exportations sont supprimés ; Les rendements des différentes cultures sont améliorés », dira-t-elle.

En ouvrant les travaux de cette session, la secrétaire générale du département en charge du Commerce a tout d’abord remercié les membres du comité de pilotage pour leur présence massive, avant d’indiquer.

« Je tiens à manifester la reconnaissance du Gouvernement guinéen à l’endroit des Autorités de la Banque Islamique de Développement et   les Institutions collaboratrices, pour leurs efforts soutenus à accompagner la Guinée dans sa dynamique de développement socio-économique. Comme vous le savez, l’agriculture constitue un secteur économique vital pour l’économie guinéenne et une grande partie des pauvres vivent dans des zones rurales et travaille dans l’agriculture.  Le développement des chaînes de valeur agricoles qui est axé sur la réduction de la pauvreté soutient de manière ciblée les petites exploitations agricoles et de transformation détenant peu de ressources. L’objectif est de les mettre en relation avec le marché et de les moderniser afin d’augmenter leur production et leur productivité, d’améliorer la qualité et la commercialisation de leurs produits et, par conséquent, d’accroître leurs revenus. »

Poursuivant, elle a tenu à préciser : « Aussi, la création d’emplois dans la production, dans la transformation ou le commerce doit contribuer à atténuer la pauvreté, et améliorer la sécurité alimentaire. C’est dans le souci permanent de répondre aux attentes de ses populations qu’en 2016, le Gouvernement guinéen, par le biais du Ministère du Commerce, a fait la requête de financement du développement de la Chaine de valeur agricole, à l’endroit de la Banque Islamique de Développement. Cet Accord de financement a été signé le 16 novembre 2017, en marge de la réunion de haut niveau tenue à Paris  sur le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020. Au terme des formalités administratives, le projet est entré vigueur le 25 octobre 2018 et aujourd’hui nous sommes ici réunis pour procéder à sa première session du Comité de pilotage. »

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.