Conakry : le Premier ministre lance la première édition des journées du civisme fiscal

Print Friendly, PDF & Email

Le Premier ministre, chef du gouvernement a procédé  ce mercredi 11 mai 2022, au lancement officiel de la première édition des journées du civisme fiscal sous le thème : « la fiscalité au service du développement. »

La cérémonie a regroupé autour de Mohamed Béavogui plusieurs membres du gouvernement et des directions relevant du ministère du budget. Durant deux jours,  plusieurs tables rondes et panels  seront débattus à savoir, le panel  sur les recettes fiscales et le financement de la dépense politique: un  enjeu de développement. Une première table ronde sur la qualité du service rendu à l’usager et l’amélioration du rendement fiscal,   une  deuxième sur les causes  et conséquences de l’incivisme fiscal en Guinée, une troisième  table ronde sur le  contrôle fiscal et recouvrement des impôts  et l’autre sur les remèdes à l’incivisme fiscal.

Pour le ministre du budget Moussa Cissé, « ces journées visent à repenser et à réinventer notre rapport à l’impôt ce qui reste le moyen de redistribution le plus efficace de la richesse. » Car toujours selon Moussa Cissé, ils comptent mettre  à profit ces journées pour convaincre chaque citoyen guinéen du  caractère vital de l’impôt dans le fonctionnement de l’Etat : « Sans impôt pas d’État.  Donc pas de service public,  pas même de démocratie.  Payer ses impôts est un acte de dévouement inconditionnel et de solidarité du citoyen ou du résident  pour  la collectivité dans laquelle ils vivent. Cela implique de la part des autorités le besoin d’établir une relation transparente fondée sur  le respect des droits et les obligations. »

 Par ailleurs,  il précise « qu’une fiscalité juste et transparente doit permettre à notre pays d’augmenter sa capacité d’investissement et d’attirer les capitaux étrangers tout en renforçant la cohésion sociale…Aucun pays ne s’est développé sans le paiement des impôts….Le paiement des impôts revêt un caractère obligatoire et son prélèvement relève aussi de l’exercice souverain des attributs d’autorité de l’Etat. Mais  nous mettons ces journées à profit pour aller à la rencontre des citoyens ordinaires, des étudiants, des agents économiques de tous les secteurs  d’activités pour  les sensibiliser par rapport au paiement spontané des impôts, un acte citoyen. »

Convaincu,  le représentant de l’Union Européenne en Guinée, Joseph Coll a salué l’initiative d’organiser ces journées qui, selon lui, « vont permettre d’expliquer les enjeux du développement lié au civisme fiscal. Écouter ma voix et les  attentes des usagers et aussi partager avec eux le besoin en cours et enfin porter à leur connaissance les contenus des lois fiscales… »

En lançant cette première édition des journées du civisme fiscal en Guinée,  le Premier ministre, chef du gouvernement, Mohamed Béavogui a rappelé le rôle dugouvernement qui  est  celui de concevoir et mettre en œuvre des politiques publiques et des investissements destinés à améliorer les conditions de vie des guinéens, pour cela il faut des ressources.

« Les recettes fiscales mobilisées par des régies financières sont les ressources sur lesquelles les guinéens doivent compter pour permettre à l’État d’assurer une amélioration du cadre de vie de nos populations. Comme vous l’avez constaté, nous avons engagé depuis plusieurs mois des réformes ardues pour sécuriser les recettes fiscales. Les journées pour lesquelles nous sommes réunis aujourd’hui, nous rappellent la nécessité d’intensifier les approches et les stratégies les meilleures en vue d’améliorer nos recettes publiques. »

Pour Mohamed Béavogui, « même si une nette amélioration est constatée depuis le 05 septembre, nous ne devons pas perdre de vue que les habitudes ont la peau dure. Il nous reste encore une marge de progression en matière de civisme fiscal. C’est pourquoi vos efforts doivent être intensifiés pour communiquer et sensibiliser nos compatriotes sur l’importance de s’acquitter de leurs obligations fiscales. Dans une logique de justice contributive, d’équité de notre système fiscal, j’éveille cette attitude individuelle et collective qui permettra à l’État de financer notre bien être aujourd’hui et celui de nos enfants demain. L’objectif visé est que le contribuable accomplisse volontairement ses obligations fiscales en les déclarant et en payant spontanément l’impôt dans les délais. Je me réjouis des échanges qui vont intervenir pendant ces journées et qui vont contribuer de façon certaine à sensibiliser les agents de l’État et les contribuables sur l’importance du civisme fiscal. »

Pour  terminer,  le Premier ministre a rappellé la nécessité de ces journées en ces termes : « Au cours de ces journées, les services des impôts, des douanes, du guichet unique du commerce extérieur, du trésor présenteront les réformes engagées, les mesures d’amélioration de la qualité du service rendu au contribuable ainsi que les avantages d’un comportement du civisme fiscal. Ces administrations présenteront aussi, les progrès enregistrés dans la digitalisation financière et la politique de transparence à laquelle le gouvernement est fortement attaché. »

Kalifatou 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.