Conakry: le rédacteur en Chef de la radio Bonheur arrêté par la police

Print Friendly, PDF & Email
Le journaliste Ibrahima Timbi Bah, rédacteur en Chef de la radio Bonheur a été arrêté ce samedi 29 juin, par la compagnie mobile ced’intervention et de sécurité (CMIS) d’Enco 5.

Pour le moment, on ignore les motifs de cette arrestation. Selon un de ses collaborateurs, c’est sa moto qui a été arraisonnée par la police à cause de la journée d’assainissement décrétée par le gouvernement, le journaliste qui était parti récuperer sa moto depuis, n’est finalement sorti de ce poste de police.
Nous y reviendrons !
Thierno Sadou Diallo
+224 626 65 65 39
1 Commentaire
  1. CONDÉ ABOU 1 an il y a
    Repondre

    Cher Monsieur Ibrahima Timbi Bah, bonjour. Je n’ai ni la prétention de porter un jugement sur les causes réelles de votre arrestation par la Force Publique (discret enregistrement audio de la conversation tenue avec les Agents de Police ou interdiction de circuler sur la voie publique dans la matinée du Samedi et que sais-je ?), ni la prétention de vous apporter une solution magique pour savoir par quel moyen, vous devriez vous déplacer dans une grande ville comme Conakry, surtout aux heures de pointe.

    J’observe tout simplement, que le recours à la moto comme moyen de locomotion par un haut Cadre soumis au stress interminable du travail et des obligations quotidiennes, est une très mauvaise solution par les temps si pluvieux de l’année.

    En clair pour moi, vous ferez mieux d’emprunter des voitures ou des bus pour vous rendre au service le plus simplement possible, si vous n’avez aucune autre solution, plutôt que de rouler à moto en ce début d’hivernage dans une agglomération aussi dangereuse pour le trafic routier.

    À quelque chose dit-on, malheur est bon, un haut Cadre des médias comme vous, devriez tout faire pour abandonner la conduite à moto sur les routes particulièrement dangereuses en cette saison pluvieuse. De grâce, au regard de votre difficile métier, abandonnez définitivement la moto comme moyen de déplacement.

    Bon courage et pensez-y Cher compatriote. L’avenir est devant vous et prenez soin de vous-même. C’est aussi simple et logique.

    Fraternellement.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.