Conakry : les capacités des structures informelles des communes de Ratoma, Dubréka, Mamou et Labé renforcées

Print Friendly, PDF & Email

La fortification de la démocratie et de l’Etat de droit et la préservation des droits individuels et collectifs sont gages de stabilité et de paix sociale. Celle-ci passe par le plein fonctionnement des institutions de la République en offrant des garanties aux citoyens.

Tel  est le tôle de fond d’une rencontre de renforcement de capacités des structures informelles des communes de Ratoma, Dubreka,Mamou et Labé à Nongo, dans la commune de Ratoma.  Cette rencontre organisée par l’ONG la cellule de balai citoyen a pour objectif de permettre aux membres ses quatre structures informelles d’effectuer efficacement la surveillance de l’espace civique, mais aussi former et outiller les structures informelles sur les méthodes de collecte et l’utilisation des outils de collecte et de surveillance et faire des citoyens des acteurs efficaces dans la préservation des droits liées à l’environnement de l’espace civique.

Salia Camara, responsable technique de la cellule balai citoyen et chef de projet d’engagement citoyen et monitoring de l’espace civique donne des précisions sur cette rencontre :

« Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet qui porte sur l’engagement citoyen et le monitoring de l’espace civique. Il va s’agir ici de la surveillance de niveau d’observation des droits qui sont liés à la liberté d’expression, des droits qui sont liés à la liberté de réunion et d’association, et à la participation citoyenne dans le cadre  de développement local. Nos renforçons les capacités des membres des structures informelles qu’on a identifié dans les différentes communes ( Ratoma, Dubreka Mamou et Labé). Le constat est parti de faite que nombreux sont les droits qui sont liés à l’espace civique qui sont  violés en Guinée, notamment les droits liés aux manifestations  et aux réunions. C’est sur cette base que nous avons imaginé ce projet. « 

A l’issue de cette rencontre, les capacités de 80 acteurs dont 20 par commune sont renforcées sur les notions d’engagement citoyen et des droits sur l’espace civique et 80 acteurs sont formés et outillés sur les méthodes de surveillance et de collecte des informations sur l’environnement de l’espace civique. Ce projet qui s’étend sur 12 mois est financé par OSIWA  et  sera exécuté dans les communes urbaines de Ratoma, Dubréka Mamou et Labé.

Mamadou Kalidou

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.