Conakry : les protestations ont-elles changé de camp ?

Print Friendly, PDF & Email

Les protestations contre les tares du régime semblent changer de camp depuis quelques semaines à Conakry. Plusieurs quartiers connus pour leur pacifisme sont en train de se transformer en zones de tension et les quartiers de tension deviennent de plus en plus pacifiques.

Depuis deux semaines, suite aux interminables coupures de courant enregistrées dans la capitale guinéenne, les quartiers de Sonfonia, Kobayah, Lambanyi, Nongo jusqu’à Taouyah riment avec des manifestations sans précédent. Ces quartiers sont-ils les seuls à enregistrer des coupures d’électricité ? La réponse à cette question est Non, parce tous les quartiers de Conakry sont d’une manière ou d’une autre délestés, même ceux sur la route le prince.

Dans un passé très récent, les habitants de la route le Prince étaient les premiers à se faire entendre quand le courant commence à se faire rare à Conakry. Et c’est comme, tout a changé. Du moins pour l’instant. Ce changement de comportement peut s’expliquer soit par une fatigue généralisée ou par l’installation des PA qui, depuis leur arrivée, foutent la trouille aux combattants de l’axe ? Bien malien qui y répondra.

Vu donc la tranquillité qui règne sur l’axe, réputé zone chaude de la banlieue de Conakry et les violences qui s’installent petit à petit sur la route Sonfonia-Taouyah, on est tenté de croire que les violences ont changé de camp.

Thierno Sadou Diallo

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.