Conakry : les services spéciaux démentent avoir saisi un camion de médicaments et pris de l’argent, à Madina

Les services spéciaux chargés de la lutte contre le crime organisé et le grand banditisme démentent être impliqués dans la « saisie d’un camion de médicaments » et d’avoir pris de l’argent avec les propriétaires, à Madina, le plus grand de négoce de la Guinée, ce jeudi 12 janvier 2023.
Ce vendredi 13 janvier, Colonel Amadou Condé, chef de division, chargé de la lutte contre le grand banditisme et par ailleurs coordinateur général des opérations des services spéciaux est revenu sur cette affaire.

« J’ai vu l’article que j’ai même tiré, il est sur ma table. Mais, ce n’est pas cette information que nous avons. Ce n’est pas la situation qu’on a gérée», a admis colonel Amadou Condé avant d’expliquer : « On a été appelé hier par nos informateurs que des individus étaient en train de prendre des médicaments sur leur tête, c’est-à-dire des manutentionnaires et faire entrer dans Madina. On a envoyé une équipe pour vérifier. Et effectivement, ils ont trouvé des éléments entrain de transporter des cartons supposés contenir des médicaments pharmaceutiques. Ils ont été intercepté par nos services. Mais, avant que nos services arrivent sur le terrain, ils ont trouvé qu’il y avait la gendarmerie sur le terrain, notamment la gendarmerie de Madina ».

Par ailleurs, colonel Amadou Condé reconnaît qu’il y a eu des discussions entre les agents des services spéciaux et ceux de la gendarmerie de Madina pour se saisir de l’affaire mais, dément l’implication de ses agents dans une histoire d’argent pris avec les propriétaires desdits cartons.
« Mais, comme eux (agents des services spéciaux) sont venus en nombre alors que les autres (gendarmerie) étaient là-bas avec deux ou trois personnes, ils (agents des services spéciaux) se sont saisis de l’affaire. Et les autres (gendarmes) ont commencé à dire non, on était les premiers à venir sur le terrain, vous ne pouvez pas venir ici nous dessaisir de l’affaire. Le chef de mission des services spéciaux a dit non, c’est les services spéciaux, nous sommes compétents, quand on vient (…). Il y a eu incompréhensions et ça a commencé à discuter. Les gendarmes aussi ont appelé leur base pour du renfort. La discussion a continué. Après, ils (gendarmes) ont dépêché le commandant de peloton d’intervention qui est venu sur le terrain. Étant un officier, il a demandé ce qui se passe. Et quand ils ont commencé à expliquer, il a demandé à me parler. L’officier qui était sur le terrain m’a donné le téléphone, j’ai parlé avec l’officier de la gendarmerie. Il m’a expliqué comment la situation s’est déroulée. J’ai dit ah non. J’ai dit à mes agents, si vous les avez trouvé sur le terrain, laissez-les la main. C’est ce qui fut fait. Ils leur ont laissé la main et ils ont rebroussé chemin. Ils sont revenus et ils (agents des services spéciaux) ont laissé les colis avec les gendarmes. C’est juste quelques cartons. Et mes agents n’ont pas reçu de l’argent à ce que je sache. Et selon nos informations, c’est une dizaine de cartons supposés contenir des produits pharmaceutiques. Ce n’est pas un camion, je m’inscris en faux », a clarifié Colonel Amadou Condé.

A la gendarmerie de Madina où notre rédaction s’est rendue pour recouper les informations, le commandant et son adjoint étaient absents des lieux. L’un à cause d’un décès et l’autre, participait à une réunion au haut commandement de la gendarmerie. Mais, on nous rassure que ce n’est pas un camion de médicament qui a été saisi mais quelques cartons.

Sadjo Bah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.