Conakry : se faisant passer pour un distributeur de carburant, il dérobe 720 litres d’essence à une station-service

Print Friendly, PDF & Email


Au commissariat de la Belle-vue hier jeudi 14 avril, a eu lieu la présentation d’un présumé arnaqueur. Du nom de Mamadou Cellou Touré, l’homme qui serait un habitué des faits est accusé d’avoir anarqué une station-service de 720 litres d’essence.

Selon les explications du commissaire Mohamed Camara, Mamadou Cellou Touré se faisant passer pour un chauffeur de camion citerne aurait tout d’abord négocié un acheteur avant de passer à l’acte
« Ce monsieur faisait l’objet de recherches par nos services depuis le 27 janvier 2022 suite à des cas d’escroquerie dans des stations de la capitale. Son mode opératoire il établit d’abord la confiance entre lui et ses, il se fait passer pour un camion de citerne et quand il a la confiance il passe à leur station et lui-même il déplace un taxi pour aller approvisionner les bidons en carburant à la station et il dit qu’il travaille avec les coréens or que c’est archi faux. C’est l’un des chauffeurs que lui-même a utilisé qui a vraiment porté la main forte jusqu’à Kindia et il a été interpellé. Maintenant d’ici à Kindia il y a beaucoup de victimes », a-t-il expliqué

Pour le présent cas, Ibrahima Sory Bangoura revendeur d’essence au port de Dixinn est l’une de ses victimes

« Ce monsieur est venu me trouver plusieurs fois au port avec des amis assis en prétendant être un chauffeur de citerne et qu’il voudrait qu’on travaille ensemble. Mais je n’avais pas confiance et je n’ai pas accepté. Pour la 5ème fois quand il est venu il m’a serré la main et je ne me sentais pas à l’aise maintenant », a expliqué Bangoura qui déclare avoir fini par accepter le deal de 36 bidons à 5.950.000 francs guinéens avec conditions de ne payer qu’une fois le carburant livré.
Après avoir conclu son deal, Touré se rendit dans la station Star Oil de Bellevue pour y passer la commande des 36 bidons en carburant. Pour y parvenir, il entre en contact avec le sous-gérant de la station en se faisant passer cette fois pour un distributeur de carburant travaillant avec des coréens
« Il est venu une fois à la station, ça a trouvé que j’étais déjà rentré à la maison. On m’a appelé soit disant qu’on a eu un bon client qui veut venir acheter au moins 5.000 litres. J’ai dit OK. Les collègues sont restés à la station ce jour-là jusqu’à 22 heures mais il n’est pas venu. Le lendemain il est venu le matin, lui-même m’a appelé pour me dire c’est de moi ils t’ont parlé. J’ai dit OK. Tu veux combien de litres. Il m’a dit attend moi je viens, je vais aller prendre les bidons. C’est ainsi que après il est venu avec deux taxis. Le premier on a servi 36 bidons. Et c’est là qu’il m’a que lui-même il est distributeur de carburant et qu’il travaille avec des coréens. Et que le coréen doit venir payer de l’argent mais qu’il a pris du temps. Alors il m’a proposé d’envoyer le carburant avec lui pour connaître aussi là où il travaille. On s’est embarqué dans le même taxi pour aller jusqu’au port. Arrivés au port, comme il y a trop de soleil, que moi de rester à côté de la voiture et le chauffeur l’a aidé à débarqué les bidons. Pendant ce temps il y a un coréen qui passait, il m’a dit c’est lui le patron. Après il m’a envoyé un carnet pour que je note ce que j’ai servi. Et après il a embarqué à nouveau le taxi avec des bidons vides soit disant qu’on allait se retourner encore pour aller les charger. Et entre temps qu’il a pris la fuite », a-t-il expliqué, rappelant que la valeur de 36 bidons de 20 litres s’élève à 7.200.000 francs guinéens », a expliqué Salif Sylla, sous-gerant de la station Star Oil de Bellevue.

Interrogé sur les faits, le mis en cause a refusé de donner des explications à la presse « Je suis là parce qu’on me dit que j’ai  du carburant. Selon moi ce n’est pas ça. Ce qui s’est passé c’est au tribunal que je vais expliquer ça », a déclaré Mamadou Cellou Touré.

Auteur de plus de 10 forfaitures à travers Conakry selon le commissaire Dondon Dansoko, le présumé après avoir été entendu par la presse a aussitôt été conduit devant le Procureur de Dixinn avant son déferrement à la maison centrale.
Maciré Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.