Conakry : signature d’une convention de partenariat entre l’UKAG et l’ONG MDT grâce à COGINTA

Print Friendly, PDF & Email

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’appui au renforcement de l’accès à la justice des personnes les plus vulnérables en République de Guinée (PARAJ), l’ONG COGINTA a organisé ce mardi 21 juin, la signature d’une convention de partenariat avec l’ONG les Mêmes Droits pour Tous (MDT) et l’université Kofi Annan de Guinée (UKAG), dans les locaux de l’institution.

Selon la directrice pays de COGINTA, le projet a pour objectif global d’appuyer les organisations de la société civile en matière de consolidation de l’État de droit, à travers le renforcement de l’accès à la justice des personnes vulnérables et la lutte contre l’impunité en Guinée. Marguerite Tewa Camara a tenu à expliquer le contexte de la signature de la convention de partenariat et le rôle de trois partenaires de COGINTA.


« Dans le cadre du projet que nous mettons en œuvre, nous avons bénéficié de la confiance de l’Union européenne qui a financé ce projet appelé PARAJ, à hauteur de 1 750 000 euros que nous COGINTA, nous coordonnons la mise en œuvre et en partenariat avec deux ONG nationales que sont l’ONG les Mêmes Droits pour Tous (MDT) et l’organisation guinéenne de défense des droits de l’homme et du citoyen (OGDH). L’autre partenaire est Avocats sans frontières France. La structure du projet veut que COGINTA en tant que porteur du projet coordonne l’action de l’ensemble des partenaires. Mais que les ONG nationales (MDT et OGDH) mettent en œuvre les cliniques juridiques, donc l’accompagnement juridique et judiciaire des personnes vulnérables en République de Guinée. Et que le troisième partenaire qui est Avocat Sans Frontières France s’occupe du volet formation », a souligné Marguerite Tewa Camara avant d’ajouter : « Le projet a pour vocation d’apporter l’assistance judiciaire et juridique à toutes les personnes en besoin de justice notamment les personnes vulnérables, les personnes indigentes. Et dans le cadre du projet, nous avons élaboré un manuel sur la base duquel, les acteurs interviennent. Les principaux acteurs que sont OGDH et MDT assurent l’opérationnalisation de cliniques juridiques. Et les cliniques juridiques sont implantées ici à Conakry. Chacune des ONG détient une clinique juridique. A l’intérieur du pays, à Kindia et à Labé, sous la coordination de l’OGDH, à Kankan et à N’Zérékoré, sous la coordination de MDT. Mais le projet a une couverture nationale parce qu’à travers ces cliniques juridiques, on effectue des missions judiciaires en faisant voyager des avocats qui vont dans des tribunaux dans lesquels des dossiers sensibles ou des dossiers concernant des personnes vulnérables. Nous mettons à disposition des avocats de façon gratuite qui vont défendre ces personnes dans tout le processus pénal qu’elles ont au niveau des tribunaux ».
A travers cette convention de partenariat, l’ONG les Mêmes Droits pour Tous (MDT) va offrir trois mois de stages aux étudiants en fin de formation de la faculté de Droit de l’Université Kofi Annan de Guinée afin de les familiariser à la pratique du droit.


« C’est dans ce cadre que nous avons besoin d’appuyer, de susciter la vocation auprès des jeunes qui sortent des facultés de Droit. Il s’agit des étudiants en Droit, que cela soit Droit public ou Droit privé qui sont en fin de formation des trois années de Licence. Il faut les donner les premières chances pour allier la pratique à la théorie », a déclaré Adrien Tossa Monthio, le coordinateur de l’ONG MDT avant d’évoquer les critères de sélection des étudiants à accueillir : « Nous avons un certain nombre de critères que nous prenons en compte. Il doit s’agir notamment des étudiants réguliers aux cours. Avoir un bon niveau en Droit, meilleur de sa promotion ou de sa classe. Il y a aussi celui du genre. Il faut privilégier les deux sexes. Les groupes que nous allons solliciter de la faculté de Droit, il faut que ce soit des groupes paritaires. Le stage que nous offrons est un stage de trois (03) mois pour permettre aux bénéficiaires de connaître la pratique du Droit. Nous allons les amener dans les cours et tribunaux, dans l’administration de la justice dans son ensemble, dans les établissements pénitentiaires, des services sociaux où nous enregistrons un certain nombre de cas que nous assistons », a-t-il précisé.
Le doyen de la faculté de Droit de l’Université Kofi Annan de Guinée a promis de collaborer pleinement avec le projet et surtout de fournir des étudiants compétents à l’ONG MDT
« Par rapport aux étudiants, chez nous (UKAG), il y a deux catégories. Il y a les étudiants en Licence et les étudiants en Master. Mais le plus souvent, les étudiants qui viennent en Master sont presque des professionnels (…). Ils auront beaucoup plus de difficultés à suivre les stages. Par contre, les étudiants en Licence en L3 par exemple, eux, ils ont vu le Droit pénal général, la procédure pénale, le droit civil, la procédure civile. Ils ont des notions de base, des outils de travail. Aujourd’hui, on a des étudiants vraiment compétents et qui ont le niveau qui peut faire l’affaire. Et vous verrez. Donc, je ne peux que saluer au nom de la faculté de l’Université ce pas vers nous. Et nous sommes entièrement partant. Nous allons collaborer pleinement au projet. Et nous vous garantissons que les étudiants qui viendront seront à la hauteur », a indiqué Docteur Bana Mara.

La signature de la convention de partenariat s’est déroulée en présence du recteur de l’université Kofi Annan de Guinée et d’autres responsables de l’institution.

Sadjo Bah
625016669

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.