Conakry sous la brume : pas de panique, dit le DN de la Météo

Print Friendly, PDF & Email

La météo n’est pas clémente en ce moment en Guinée. Une brume enveloppe la capitale Conakry, empêchant des vols d’atterrir. Le directeur national (DN) de la Météorologie Mamadou Lamine Bah dit de ne pas paniquer…

Mediaguinee : Depuis plusieurs jours, Conakry est sous la brume. Qu’est-ce qui explique cette situation ?

« Le ciel est assez couvert de la poussière.  La brume sèche, c’est le qualificatif qu’on donne. Cela est dû à une forte pollution des aérosols.  Vous savez, dans l’atmosphère il y a des aérosols liquides et solides. Alors, comme on est en période sèche,  c’est des aérosols solides.  Et puis cela ne peut provenir que de la poussière.  Qu’il soit soulevé localement ou qu’il soit transporté.  Mais ici comme nous ne constatons pas des tourbillons et autres… vous savez parfois on a l’habitude  d’observer vers les campagnes, des tourbillons, de sables soulevés, de la poussière. Mais ici à Conakry, on n’arrive pas à observer ça. Donc lorsqu’on soulève la tête, on trouve que le ciel est blanchâtre. Ça veut dire que c’est de la poussière qui est venue ailleurs.  Généralement, la poussière-là nous vient du Sahara en période d’harmattan. C’est le contraire en période de mousson lorsque l’air humide vient de l’océan et qui favorise la formation de nuages.  Mais ici, cette poussière-là vient certainement du Sahara. Parce qu’on a interrogé nos collègues de service météo qui sont à Boké, Koundara et autres, ils nous affirment que c’est la même situation qui est observée là-bas.  Au-delà de nos frontières encore, les messages que nous avons confirment qu’il y a une forte densité de la poussière vers le Sénégal et au-delà.  Donc ça veut dire que la source est venue d’ailleurs. »

Mediaguinee : Est-ce que les gens doivent paniquer pour ça ?

« Non, il ne faut pas paniquer.  Le temps est là comme ça.  À Conakry ici, il y a eu des moments où on a observé en plein mois de mars à 15h,  les chauffeurs étaient obligés d’allumer les phares.  Lorsque la poussière est assez dense, ça obscurcit.  C’est pourquoi nous dans notre jargon,  nous catégorisons: il y a le brouillard,  la brume humide et la brume sèche.  Ça c’est la brume sèche parce que c’est à une période où l’humidité est très faible.  Lorsque vous soulevez votre tête, vous verrez que le ciel est complètement blanchâtre. Vous savez, la couleur du ciel est donnée par l’interaction entre la lumière solaire et les particules que cette lumière rencontre dans sa propagation. Lorsque le ciel est très limpide,  vous recevez un ciel bleu. On dit que la lumière est composée de plusieurs couleurs.  Les petites fines particules qui se trouvent dans l’atmosphère diffusent la lumière bleue. C’est ce qui fait que lorsque vous regardez à midi, le ciel, c’est bleuâtre. Mais cette situation  indique la présence des obstacles qui freinent la lumière solaire. »

Mediaguinee : Ça prend combien de temps habituellement ?

Vous savez, ce sont des perturbations qui durent au maximum quelques jours. Ça ne prend pas des périodes longues. Ce phénomène-là a commencé il y a quelques jours, mais certainement c’est maintenant que les gens remarquent. Ça peut donner de la maladie.  Lorsqu’il y a de la poussière et si vous respirez,  ça affecte.  C’est pourquoi, dans les villes polluées, généralement  les gens portent toujours les masques. Là aussi, c’est une occasion d’inviter les gens à ne pas négliger à utiliser les masques. Pas seulement pour lutter contre la Covid-19,  mais lorsqu’il y a des situations comme ça,  cela vous permet de respirer de l’air pure. 

Elisa CAMARA

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.