Concertations avec le CNRD : Les membres de la CONAPROS se préparent pour la rencontre

Print Friendly, PDF & Email

En prélude aux concertations entre le Président du Comité National du Rassemblement et du Développement (CNRD) et les organisations de la société civile prévues le 15 septembre, les membres de la CONAPROS se sont retrouvés en conclave au siège de la structure ce mardi 14 septembre.
Ils se sont réunis pour débattre des problèmes liés au système sanitaire guinéen et soumettre des propositions de solutions aux nouvelles autorités. L’objectif était de soumettre via un Mémorandum des propositions concrètes sur les problématiques du système de la santé en Guinée.
Selon le Dr Abdoulaye Kaba, le Coordinateur National de la CONAPROS, le changement au sein du secteur de la santé ne pourra s’obtenir que si les professionnels de ce secteur s’impliquent dans la moralisation de leur profession.

Docteur Abdoulaye Kaba, le coordinateur national de la CONAPROS


« Aujourd’hui à cette rencontre, toutes les organisations sont regroupées, les acteurs clés du système de santé se sont retrouvés pour faire une proposition concrète aux nouvelles autorités de la République, pour que la machine de la santé qui aujourd’hui est en panne, soit relancée. Aujourd’hui ça fait plus de 2 ans que nous sommes en train de nous battre sur le terrain pour avoir un changement. Mais je pense que le changement réel ne pourra s’obtenir que si nous qui sommes les acteurs, qui sommes impliqués dans la moralisation des professionnels de la santé, nous nous levons pour accompagner cette phase de transition. Il faut que tous les acteurs de la vie nationale, dans tous les secteurs et dans tous les domaines puissent s’exprimer. C’est dans cette optique que nous sommes en train de faire cette concertation et rédiger un document qui va être un document de référence au niveau du système de la santé », a-t-il expliqué.
A en croire un membre de la structure, une anarchie totale règne dans le secteur depuis la libéralisation du secteur en 1985. Chose qui a occasionné non seulement a prolifération des cliniques clandestines, la vente des médicaments prohibés entre autres. Dr Manizé Kolié, le secrétaire général de l’ordre des pharmaciens de Guinée, aussi membre de la CONAPROS, espère que la concertation avec les nouvelles autorités pourra permettre une relance du système de santé en Guinée

Docteur Manizé Kolié, le secrétaire général de l’ordre des pharmaciens et membre de la CONAPROS


« Nous serons de la partie demain pour pouvoir présenter le secteur pharmaceutique, le secteur de la santé entièrement, les problèmes et les propositions de solutions que nous sommes en train de formuler. Nous nous sommes réunis pour élaborer un texte, élaborer un résumé autour des différents problèmes de la santé. On ne peut pas tous les citer mais il faut dire qu’il y a une anarchie depuis décembre 1985, il y a eu une libéralisation sauvage au niveau du secteur, ce qui a engendré les différents problèmes auxquels nous sommes exposés. C’est que la profession fait face aujourd’hui à des difficultés comme le marché illicite à tous les niveaux et au niveau des médecins comme au niveau de la pharmacie. On attend d’eux franchement une relance du secteur de la santé. On a proposé de lutter contre la corruption. Tout tourne autour de la corruption qui franchement règne dans le secteur. C’est cette lecture que nous avons fait. Nous invitons les autorités à nous aider pour que cette corruption soit désormais du passé », a-t-il souhaité.
Espérant des nouvelles autorités qu’elles tiennent compte de tous les aspects décrits dans le document, le Coordinateur National de la CONAPROS soutient que : « L’élément phare, c’est de lutter contre la corruption et de rajeunir le secteur de la santé. Et le rajeunissement doit toucher tous les aspects du début jusqu’à la fin, c’est-à-dire à tous les niveaux de la pyramide sanitaire de notre pays».

Maciré Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.